LE FIL

Repères

10 chiffres à retenir sur la filière bio

Mardi 30 janvier 2018 par Marion Sepeau Ivaldi

Au micro, Florien Guhl, directeur de l'Agence bio : 'il y a un vrai enjeu à muscler davantage la vente directe pour mieux gérer la marge intermédiaire'.Au micro, Florien Guhl, directeur de l'Agence bio : 'il y a un vrai enjeu à muscler davantage la vente directe pour mieux gérer la marge intermédiaire'. - crédit photo : Marion Sepeau Ivaldi
Ce 30 janvier sur le salon Millésime Bio, l’Agence Bio a présenté ses données sur la filière des vins bios en France. Le point en 10 chiffres.

10 ans : le vignoble français bio a triplé en 10 ans pour atteindre les 70 740 ha en 2016 (9% du vignoble national). Depuis 2011, la surface bio stagne presque même s’il est observé un léger rebond de croissance à partir de 2016.

 

9001 : c’est dans le Vaucluse que les surfaces bio et en conversion en 2016 sont le plus importantes avec 9001 hectares.

 

17 % : la part du vignoble français bio en conversion est de 17 %, soit 12 102 hectares (en 2016).

 

36 % : c’est dans la Marne que l’on trouve la part la plus importante de surfaces en conversion bio en 2016, soit 36 % du vignoble du département.

 

1,82 million d’hl : c’est le volume de vins bios mis en marché en France en 2016.

 

3,2 % : c’est le taux de déconversion observé en 2016 en viticulture biologique. Il est plus faible que la moyenne de l’agriculture (4,2%)

 

792 millions d’euros : c’est la valeur des achats de vins bio par les Français en 2016. Ce chiffre a été multiplié par 4 en 12 ans. Bien souvent, le vin constitue le produit d’entrée des consommateurs dans l’offre bio.

 

41 % : La part de la vente directe est de 41 %, un taux bien supérieur aux autres secteurs agricoles. Cela constitue une particularité de la filière viticole bio et est un enjeu pour la captation de la valeur ajoutée ainsi que la maîtrise des prix dans le secteur.

 

17 % : La grande distribution reste le circuit le plus confidentiel de distribution des vins bio avec seulement 17 %.

 

55 % : les vins bios Français sont largement consommés par le marché français qui absorbe 55 % des volumes. 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
polo Le 02 février 2018 à 18:47:46
36 pour cent .je ne sais pas si ce chiffre est bien juste. La champagne viticole est bien a l traine pour les cultures bio...
VignerondeRions Le 02 février 2018 à 16:44:16
Les chiffres c'est le TOP, mais il faut bien lire... En 10 ans (2006-2016) le vignoble BIO français a triplé pour arriver à 70 740 Ha mais entre 2011 et 2016 cela a stagné, ça veut dire qu'il a réellement triplé en 5 ans (2006 2011)... Mais sur les 70.740 Ha (2016) , il y en a 17% en conversion donc qui ont moins de 3 ans or si le total stagne cela veut dire que dans le même temps le Bio a perdu autant d'HA que les 12 000 en conversion (pourquoi, comment? j'aimerai savoir et comprendre). J'ai peut être un début de réponse 792 millions d'euro de CA pour 182 millions de litres c'est grosso modo 3.26 euros par bouteille (75) en prix de vente consommateur. Très clairement cela ne peux pas permettre de vivre en viticulture BIO ou il y a de petits rendements, des pertes de récolte les années compliqués, black rot, etc... auxquels il faut ajouter tous les aléas lié à l'agriculture (gel, grêles, sécheresse, coulure..). Bref c'est semble t il aussi compliqué en BIO que pour les autres.
Pierre Bettinger Le 02 février 2018 à 13:46:07
Bonjour, Il me semble qu'une coquille s'est glissée dans votre article... Etant nous mêmes en bio et biodynamie, nous serions les plus heureux de la Champagne si dans notre département 36% de la surface était en conversion!! Mais nous sommes malheureusement dans l'une des zone les plus en retard à ce niveau... 36% du vignoble de la Marne, qui doit faire environ 20.000 hectares si je ne me trompe, cela ferait plus de 7.000 hectares en conversion... Dieu vous entende! Bien à vous,
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé