LE FIL

Sud-Ouest

Vinovalie veut développer son offre bio

Mardi 30 janvier 2018 par Marion Sepeau Ivaldi

Christophe Abadie, directeur commercial en marché traditionnel de Vinovalie : « notre marché potentiel en bio est de 200 000 cols auxquels nous ne pouvons pas répondre »
Christophe Abadie, directeur commercial en marché traditionnel de Vinovalie : « notre marché potentiel en bio est de 200 000 cols auxquels nous ne pouvons pas répondre » - crédit photo : Marion Sepeau Ivaldi
Présente pour la première fois sur le salon Millésime Bio, Vinovalie présente deux cuvées et ne cache pas son ambition.

« Notre marché potentiel en bio est de 200 000 cols auxquels nous ne pouvons pas répondre » constate Christophe Abadie, directeur commercial en marché traditionnel de Vinovalie. L’Union commerciale est chaque année en rupture d’approvisionnement sur le segment. Et pour cause : l’offre se limite à 60 000 cols, soient deux cuvées en Gaillac. La première s’appelle Raimbault. Elle cible la grande distribution. La seconde est le Domaine de Pialentou, une douzaine d’hectares conduits par Pascal Pelissou, adhérent à la cave coopérative (qui conduit par ailleurs 50 hectares en conventionnel).

Créer l'émulation

Pour faire face à ce manque de sourcing, Vinovalie veut donc développer son offre bio. Et pour cela, elle cherche à créer une émulation. « Notre démarche est de spécialiser en bio des domaines et châteaux qui seront des ateliers pour le développement des itinéraires techniques viticoles et œnologiques » explique Christophe Abadie. Bon élève, le président de Vinovalie, Francis Terral se lance d’ailleurs en conversion sur une dizaine d’hectares cette année. Une façon de lancer la dynamique sur les terres de l’Union de la cave coopérative.

Cet engagement dans la bio est compléter par une démarche environnementale globale, baptisée Biovalie 2025 qui prévoit notamment un axe de recherche et développement. Il s’agit en particulier de l’étude de 37 cépages oubliés autochtones qui ont été retrouvés dans la forêt de la Grézigne. Ils ont été plantés il y a un an sur le nouveau site de Vinovalie à Saint-Sulpice. Cultivés en bio, ils seront destinés à l’élaboration de micro-cuvées. De quoi peut-être faire naître une cuvée de cépage emblématique pour la coopérative.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé