LE FIL

A découvrir sur Millésime Bio

Cellier des Dauphins se lance dans le sans soufre

Lundi 29 janvier 2018 par Chantal Sarrazin

Bio, vegan et sans souffre : la nouvelle cuvée du Cellier des Dauphins va se dévoiler sur le Salon Millésime Bio.Bio, vegan et sans souffre : la nouvelle cuvée du Cellier des Dauphins va se dévoiler sur le Salon Millésime Bio. - crédit photo : Cellier des Dauphins
Leader des marques nationales de côtes-du-rhône vendues en grandes surfaces, avec un total de 15 millions de cols en 2017, Cellier des Dauphins s’élance sur le segment en vogue des vins sans sulfites ajoutés.

« Nous lançons une version de Cellier des Dauphins sans soufre, annonce James Fuselier, responsable marketing de l’entreprise. Il s’agit d’un côtes-du-rhône rouge qui bénéficie également du label bio et qui est aussi certifié Vegan. » Présenté à l’occasion du salon Millésime Bio à Montpellier (34) qui a ouvert ses portes le 29 janvier, le développement de cette cuvée composée de grenache (50 %), de syrah (40 %) et de mourvèdre (10 %) a nécessité trois ans de préparation. Cinq caves sur les onze adhérentes à l’Union des vignerons des côtes-du-rhône Cellier des Dauphins ont participé à ce projet. « Nous avons opéré un tri sélectif des parcelles entrant dans la composition de ce vin et effectué une sélection rigoureuse des raisins bio cultivés par nos vignerons », détaille James Fuselier. Des tanins de pépins de raisin ont été utilisés, pour leurs propriétés antioxydantes, au moment de la vinification. « Nous avons, en outre, pratiqué une microfiltration sévère pour éliminer les levures », complète James Fuselier.

Première marque rhodanienne en bio

L’entreprise prévoit une production d’une centaine de millier de bouteilles de cette cuvée dont le prix de vente conseillé aux consommateurs est de 5,50 €. Elle vient compléter la gamme actuelle de Cellier des Dauphins qui, en plus, de la référence Tradition compte notamment des vins bio et les collections Balade en Rhône et Signature qui déclinent des crus de la vallée du Rhône et des appellations telles que Ventoux. « Notre sans soufre apporte un profil organoleptique différenciant qui met en valeur le fruit », complète James Fuselier. Le développement du sans soufre s’inscrit en outre dans la logique de la stratégie du groupe dans le domaine du bio. « Nous avons été parmi les premiers opérateurs du marché à décliner notre signature en bio, rappelle James Fuselier. Résultat, nous sommes aujourd’hui la première marque de côtes du rhône bio vendue en grande distribution et nous figurons dans le top trois des marques labellisées AB commercialisées en hypers et supers. » Sur les 15 millions de cols réalisés par Cellier des Dauphins, près de 10 % sont en bio et enregistre une progression de + 23 % en GMS. 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé