LE FIL

Douceur angevine

Le Sival fait carton plein

Vendredi 19 janvier 2018 par Lucie Marné

Les démonstrations de matériel Vitiméca par la Société Française des Equidés de Travail (SFET) ont attiré du monde durant les trois jours du Sival.
Les démonstrations de matériel Vitiméca par la Société Française des Equidés de Travail (SFET) ont attiré du monde durant les trois jours du Sival. - crédit photo : Lucie Marné
Avec plus de 20 000 visiteurs, l’édition 2018 du Sival est un franc succès. Les viticulteurs ligériens sont venus en masse avec deux objectifs en tête : la lutte contre le gel et le travail du sol comme alternative au désherbage chimique.

L’édition 2018 du SIVAL s’est achevée ce jeudi 18 janvier. Et les organisateurs ne cachent pas leur satisfaction : « Nous attendions 20 000 visiteurs. Mais nous les avons dépassés », nous confiait l’organisation 2h avant la fermeture du salon.

Il faut dire que durant ces trois jours, les allées du salon n’ont pas désempli. « Nous avons surtout vu du monde le mercredi », nous confiait Gilles Duvin de Vitiméca venu présenter ses outils de traction animale. Et le public se pressait autour de l’aire de démonstration pour observer les équidés au travail le long d’une rangée de ceps de vigne installés pour l’occasion.

A la recherche de solutions contre le gel

Même topo au stand de BV-dis qui venait présenter son Viti-Protect K30 qui disperse un brouillard d’eau et de glycérol pour lutter contre le gel. Parmi les nombreux viticulteurs qui s’arrêtent voir la vidéo de démonstration, certains sont sceptiques, d’autres non. Mais tous veulent en finir avec les chaufferettes. « C’est beaucoup trop d’organisation et cela prend énormément de temps », nous confie un viticulteur venu prendre des renseignements. Et le malheur des uns fait le bonheur des autres : « Nous avons eu beaucoup de demandes lors du salon. Mais nous ne pourrons pas contenter tout le monde », rapporte Pierrick Bureau de chez BV-dis

Outre le gel qui a marqué les vignerons du Val de Loire en 2017, une autre thématique semble avoir attiré leur attention : la fin prochaine du glyphosate. « Les gens s’arrêtent et se questionnent pour trouver des alternatives », nous expliquait Mélanie Mesuré de Water Hoe. Cette société chinonaise, spécialisée dans le désherbage thermique, se lance cette année dans la viticulture. « Nous ne travaillions auparavant qu’avec des collectivités, mais vu la demande existante en viticulture, nous avons décidé de nous diversifier. »

Finalement, le temps maussade et pluvieux de ce 18 janvier aura été bénéfique pour les organisateurs du Sival. « On était mieux là qu’à tailler dans les vignes », lâchait-on dans la navette du retour qui conduisait les visiteurs jusqu’à la gare.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé