Accueil / Commerce/Gestion / Le Grand Cercle réunit les rives bordelaises

Promotion collective
Le Grand Cercle réunit les rives bordelaises

Réalisant le projet d'Alain Raynaud, la fusion des Cercles de la Rive Droite et de la Rive Gauche regroupe 142 domaines. Soit 5 de plus que l'Union des Grands Crus de Bordeaux.
Par Alexandre Abellan Le 18 janvier 2018
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Le Grand Cercle réunit les rives bordelaises
Présidé par Alain Raynaud (au centre de la table), le Grand Cercle a pour vice-président Jean-François Quenin (à sa droite) et comme trésorier Francis Boutemy (à sa gauche). - crédit photo : Cercle des Grands Vins de Bordeaux
C

Inq ans après le lancement du Grand Cercle des Vins de Bordeaux (GCVB), la fusion absorption des associations Cercle Rive Droite et Cercle Rive Gauche est officiellement réalisée. Votée en décembre dernier, la réunion des 95 propriétés du Cercle Rive Droite et les 46 domaines du Cercle Rive Gauche est actée. Respectivement lancées en 2002 et 2013, les deux associations de promotion sont ainsi dissoutes et réalisent leur destin commun selon le dessein de leur fondateur, Alain Raynaud.

Présidant la nouvelle union, la figure du vignoble libournais finalise ainsi son contrepoint à l’Union des Grands Crus de Bordeaux (UGCB), qu’il a présidé de 1994 à 2000. Si l’Union réunit 135 châteaux affiliés à des grands crus (classements de 1855, de Saint-Émilion, des Crus Bourgeois… ainsi que les appellations Pomerol et Saint-Émilion Grand Cru), le Grand Cercle revendique 141 propriétés représentatives « de l’ensemble du vignoble bordelais » (de l’AOC Bordeaux Supérieur à Sauternes, en passant par les Côtes de Bordeaux, Lalande-de-Pomerol, Pessac-Léognan…).

Évènementiel

Depuis son lancement en 2013, le Grand Cercle organisait déjà des dégustations communes aux deux rives. Son programme promotionnel 2018 commence aujourd’hui avec une dégustation au centre de formations CAFA de Bordeaux, pour continuer notamment avec la dégustation des millésimes livrables à Londres en mars, puis les primeurs à Bordeaux en avril.
Désormais les domaines n’adhéreront plus qu’au Grand Cercle (avec pour cette année des modulations de cotisation selon les dégâts du gel). Et au-delà des simplifications administratives et juridiques, l’idée est de peser d’avantage sur la scène de la promotion des vins bordelais.

A lire aussi
Alain Raynaud (Cercle Rive Droite des Grands Vins de Bordeaux)
« 2011 est un millésime inattendu »
Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé