LE FIL

Cognac

21 tonneaux volés, le casse de l'année

Jeudi 18 janvier 2018 par Alexandre Abellan

Premier vol de l’année, le casse de Cherves-Richemont inquiète par son ampleur inédite dans le vignoble.
Premier vol de l’année, le casse de Cherves-Richemont inquiète par son ampleur inédite dans le vignoble. - crédit photo : Archives Alexandre Abellan
Représentant 7 800 litres d’eaux-de-vie pour une valeur de 80 000 euros, ce cambriolage est aussi exceptionnel que symptomatique d’un manque de sécurisation de l’outil de production charentais.

Ce samedi 13 janvier dernier, le propriétaire d’un chai isolé de Cherves-Richemont (au nord de Cognac) n’a pu que constater le vol par effraction dont il a été victime dans la nuit. Lui coûtant vingt et une barriques de Cognac en cru des Borderies. Soit un vol de pas moins de 7 800 litres d’eaux-de-vie rapporte la Charente Libre, qui a dévoilé le vol.

« Ce n’est un volume que l’on met dans le coffre d’une voiture… La question de la logistique est à résoudre. L’enquête démarre, mais il apparaît déjà que les protections mécaniques n’étaient pas suffisantes » analyse l’adjudant Bruno Métifet, le référent sûreté des gendarmeries charentaises. L’absence d’alarme dans le chais aura également facilité l’œuvre des malfaiteurs. Leur donnant du temps, qui plus est dans un lieu isolé.

"Il faut mieux sécuriser"

Si les vols de cognacs ne sont pas rares, la gendarmerie souligne que ce larcin revêt une ampleur inédite (1 220 litres voles en 2017 à Ambleville, 2 000 litres à Saint-Palais-du-Né en 2016…). « Beaucoup trop d’exploitations ne sont pas assez protégées. Je suis même étonné qu’il n’y ait pas plus de vols… » prévient l’adjudant Bruno Métifet, qui appelle à une meilleure protection de l’ensemble des bâtiments : « le milieu viticole est victime de vols de carburants, de métaux, de matériels… Il faut mieux sécuriser. »
 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé