LE FIL

Cité du Vin

Au nom de Bordeaux, Alain Juppé reçoit le prix René Renou

Mercredi 17 janvier 2018 par Alexandre Abellan

Le prix a été remis à Alain Juppé (au centre) et Sylvie Cazes (à gauche) ce 8 janvier à la mairie de Bordeaux, par le sénateur girondin Gérard César (à droite, vice-président de l’ANEV).Le prix a été remis à Alain Juppé (au centre) et Sylvie Cazes (à gauche) ce 8 janvier à la mairie de Bordeaux, par le sénateur girondin Gérard César (à droite, vice-président de l’ANEV). - crédit photo : Cité du Vin
Homme de l’année 2016 pour la Revue des Vins de France, le maire girondin remporte maintenant le prix 2017 des élus du vin, qui saluent son soutien à la culture du vin.

Pour sa dixième édition, le prix René Renou de l’Association Nationale des Élus de la Vigne et du Vin (ANEV) a récompensé la ville de Bordeaux pour le lancement réussi de sa Cité du Vin. Incarnant la réalisation de ce projet touristique d’envergure, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, vient de recevoir le trophée sculpté par Frédéric Morin. Évoquant l’idée d’un site faisant officiellement de Bordeaux la capitale mondiale du vin, Alain Juppé n’a lancé le projet qu’en 2008. La réalisation a ouvert en 2016 et affiche une belle réussite.

Sur l’année 2017, les expositions du site ont accueilli 445 000 visiteurs, approchant de son objectif de 450 000 visiteurs/an. Actuellement, 77 % de ses visiteurs payants sont français (dont 42 % venant de Bordeaux) et 23 % de visiteurs étrangers (venant de 176 pays). Financés à 38 % par la ville de Bordeaux, les travaux de construction de la Cité du Vin se sont élevés à 81 millions d’euros. La structure est actuellement présidée par Sylvie Cazes, à la tête de la Fondation pour la Culture et les Civilisations du Vin.

René Renou

Récompensant depuis dix ans les collectivités défendant et promouvant le patrimoine viticole français, ce prix est un hommage à la mémoire de René Renou, le président du Comité national des vins et eaux-de-vie de l’Institut National de l’Origine et de la Qualité, disparu l’été 2006. L’ANEV souligne dans un communiqué que « si la Cité du Vin semble difficile à être dupliquée ailleurs, c’est l’approche et le montage qui, eux, peuvent l’être et doivent servir d’exemples aux autres élus du Vin, qui en France, veulent promouvoir cette culture ».

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé