LE FIL

A l'essai

Chablis veut (re)tester les toiles anti-gel

Lundi 15 janvier 2018 par Juliette Cassagnes
Article mis à jour le 15/02/2018 16:39:16

Des toiles vont être installées sur des vignes de Chablis, pendant le printemps 2018, pour prévenir d'un risque éventuel de gel
Des toiles vont être installées sur des vignes de Chablis, pendant le printemps 2018, pour prévenir d'un risque éventuel de gel - crédit photo : CIVC
Une nouvelle expérimentation va être lancée à Chablis, qui durera trois ans : l'installation de toiles anti-gel sur des parcelles de vignes. Une demande a été adressée à l'INAO dans ce sens, par la CAVB.

Après avoir connu deux années successives de grandes gelées de printemps, en 2016 et 2017, une poignée de domaines viticoles du chablisien ont décidé de remettre au goût du jour les bâches anti-gel. Cette technique de lutte avait déjà été utilisée par le passé, dans les années 2000, par une dizaine d'entreprises, avant d'être interdite par l'Inao en 2003, les considérant alors comme de la culture sous serre.

"Une technique viable"
Testée par la Chambre d'agriculture de l'Yonne entre 1997 et 2001, elles avaient pourtant montré de bons résultats d'efficacité contre les gels radiatifs (gelées de printemps), mais pas advectifs. « C'était une technique viable, à condition d'avoir fini ses travaux de taille et de ne pas avoir un débourrement trop précoce », témoigne Jean-Pierre Grossot, qui l'a déjà testé dans les années 2000 et qui va participer à l'expérimentation en 2018 sur 25 ares.

Une nouvelle demande dans ce sens a donc été envoyée en décembre 2017 à l'INAO par la CAVB, structure porteuse du projet, à la demande du syndicat de l'appellation Chablis. 9 domaines sont concernés, pour de petites surfaces, actuellement non protégées par l'aspersion.

Un mois sans intervention dans les vignes

L'idée consiste à tendre une immense toile plastique par-dessus les rangs de vigne à partir du mois d'avril 2018, juste avant le débourrement, pour une durée d'un mois environ, soit jusqu'au 15 mai environ. Une période pendant laquelle aucune intervention n'est plus possible. Tissée en polyéthylène, elle laisse passer l'eau et la lumière. La toile emmagasine de la chaleur pendant la journée, qui se retrouve alors bloquée pendant la nuit, maintenant les ceps à une température supérieure à l'air ambiant.

"Une petite avance végétative"

Des rangs témoins seront conservés afin de pouvoir mesurer les conséquences physiologiques sur la plante. Différents paramètres vont être mesurés et suivis par la Chambre d'agriculture 89 : température, humidité, stades phénologiques, taux de pieds, feuilles et bourgeons gelés, poids de récolte, ou encore maturité des raisins... La précédente étude avait montré que les vignes recouvertes poussaient légèrement plus vite et se retrouvaient in fine avec une avance végétative d'1 à 2 feuilles par rapport aux vignes non couvertes.

Si l'Inao accepte, l'expérimentation va durer trois ans, jusqu'à la campagne 2020. L'objectif est de prouver que l'impact est négligeable et l'efficacité bonne, afin d'autoriser cette technique sur les vignes d'appellation. Un passage du dossier en Comité régional est prévu le 30 janvier, suivi d'un examen en commission permanente du Comité national, probablement le 14 février.

Tags : Chablis Gel

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé