Accueil / Viticulture / Où a été identifiée la première vigne européenne atteinte par la maladie de Pierce ?

Sea, virus and sun
Où a été identifiée la première vigne européenne atteinte par la maladie de Pierce ?

Après quatre années de lente propagation de la bactérie Xyllela fastidiosa sur le vieux continent, la maladie de quarantaine a été détectée sur vignes cet été.
Par Alexandre Abellan Le 05 janvier 2018
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Où a été identifiée la première vigne européenne atteinte par la maladie de Pierce ?
La maladie de Pierce est originaire de Californie, où elle a été pour la première fois diagnostiquée en 1884, et où elle a causé de graves crises viticoles. - crédit photo : Création Vitisphere
L

’annonce a fait l’effet d’un coup de tonnerre lors du congrès des pépiniéristes, ce 25 octobre à Carcassonne : « à Majorque, une trentaine de vignes de production de vin et de raisin de table ont été contaminées par Xyllela fastidiosa. Sous-espère fastidiosa » expose Jacques Grosman, l’expert viticulture au ministère de l’Agriculture. Polyphage, cette bactérie est responsable de la maladie de Pierce, qui a causé de graves crises viticoles en Californie.

En tout, 321 végétaux positifs ont été identifiés sur toute l’île de Majorque, sur des espèces allant de Cistus monspeliensis à Prunus domestica, en passant désormais par Vitis vinifera. Réalisée en mai, cette première identification viticole de Xyllela fastidiosa n’est cependant pas une surprise, son passage à la vigne était attendu après des années de diffusion dans divers arbustes
.

Propagation

La bactérie de quarantaine ayant d’abord été trouvé en 2013 dans les oliviers des Pouilles (Xyllela fastidiosa sous espèce pauca), puis en 2015 dans polygalles à feuilles de myrte en PACA et Corse (Xyllela fastidiosa multiplex), et enfin en 2016 dans des lauriers-roses d’Allemagne et des acacias d’Espagne (Xyllela fastidiosa fastidiosa).

« Notre préoccupation demeure et s'accentue avec la découverte de ceps contaminés par la bactérie responsable de la maladie de Pierce... Véritable fléau, qui pourrait devenir le phylloxera du troisième millénaire » a commenté David Amblevert, le président de la Fédération Française des Pépiniéristes Français. « Le matériel végétal importé doit subir tous les contrôles sanitaires de la part des autorités françaises, le danger est à nos portes. Quant à nous, nous devons nous familiariser à la reconnaissance des symptômes. »

Une présence languedocienne en 1989

« Attention ! La maladie de Pierce arrive dans les vignobles d’Europe, il faut réagir rapidement » alerte le Progrès Agricole et Viticole du 15 février… 1989 ! Résonnant avec l’actualité, cette Une était plus qu’un appel à la prudence face à la bactérie Xylella fastidiosa, c’était une alerte suivant le premier diagnostic de ceps français atteint par la maladie de Pierce.

Rédigée par le regretté professeur Denis Boubals (Ecole d’Agronomie de Montpellier), cette chronique rapporte des résultats positifs à la maladie de Pierce sur des rameaux de la variété de table Superior Seedless. Si cette alerte a marqué les esprits à l'époque, les pieds infectés étaient suffisamment isolés pour que le risque épidémique ait été confiné.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (1)
Angeliki Le 09 janvier 2018 à 10:17:14
Selon un article scientifique plus r?cent (1998), le pays europ?en o? la pr?sence de PD a ?t? pour la premi?re fois valid?, c'est le Kosovo (Yugoslavie). Voici la source: https://link.springer.com/article/10.1023/A:1008655621235
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé