LE FIL

13 000 €

Quelles sont les bouteilles de vin les plus chères au monde ?

Samedi 06 janvier 2018 par Alexandre Abellan

Les prix stratosphériques du Domaine de la Romanée Conti ne seraient sans doute pas du goût d’Aubert de Villaine. Le copropriétaire de la DRC regrettant cette spéculation autour de ses bouteilles : « ça enlève une partie du charme du métier. »
Les prix stratosphériques du Domaine de la Romanée Conti ne seraient sans doute pas du goût d’Aubert de Villaine. Le copropriétaire de la DRC regrettant cette spéculation autour de ses bouteilles : « ça enlève une partie du charme du métier. » - crédit photo : Création Vitisphere
Peu de suspense, la gamme entière du plus célèbre des domaines bourguignons truste ce classement, qui n’est cependant pas un monopole.

D’après la liste des cinquante vins les plus chers du site néo-zélandais WineSearcher, la Romanée-Conti du domaine éponyme arrive largement en tête. Avec un prix de vente moyen de 13 000 euros/col (une paille, comparé au prix maximum enregistré de 73 000 euros). L’étiquette mythique est suivie de loin par le Riesling Trockenbeerenauslese d’Egon Müller (9 000 €/col). Suivent le Musigny du domaine Leroy et le Montrachet du domaine Leflaive (respectivement 6 400 et 5 700 €/col).

Par rapport au classement 2016, le prix moyen constaté par WineSearcher augmente de 9 % pour la Romanée Conti. Cette hausse est générale pour ces grandes étiquettes, avec +27 % pour Egon Müller, de 11 % pour le domaine Leroy, de 6 % pour le domaine Leflaive…

DRC

Ce top 50 fait la part belle aux cuvées françaises, avec 37 étiquettes de l’Hexagone. Avec 33 références, la Bourgogne truste le classement, avec une nette domination de la Côte de Nuits (25 flacons). Le grand vainqueur de ce classement est indéniablement le Domaine de la Romanée Conti, qui place ses huit crus.

Méthodologie

Ce top 50 est une photographie du marché international à la vente. Les prix moyens affichés sont calculés à partir des listes de cavistes, distributeurs et grossistes répertoriées par WineSearcher (prix tout millésime confondu et ramené à 75 cl). Pour assurer la représentativité des lots retenus, la plateforme néozélandaise ne garde que les cuvées référencées au moins cinq fois à la vente sur quatre millésimes. Dont deux sur la dernière décennie.

Mécaniquement, les cuvées du défunt Henri Jayer sont mises hors-jeu, alors qu’elles trustaient encore récemment ce classement. Actuellement, WineSearcher recense plus de 87 000 metteurs en marchés, pour 9,4 millions de références de bières, vins et spiritueux.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé