LE FIL

Regroupement

L’Ormarine absorbe deux nouvelles coopératives

Vendredi 22 décembre 2017 par Michèle Trévoux
Article mis à jour le 05/01/2018 12:48:40

Cyril Payon, directeur de l’Ormarine, se réjouit des votes à l’unanimité qui ont entériné la fusion.Cyril Payon, directeur de l’Ormarine, se réjouit des votes à l’unanimité qui ont entériné la fusion. - crédit photo : Ormarine
La cave de l’Ormarine se renforce en absorbant simultanément les coopératives de Vias et de Saint Hyppolite du Fort. Une fusion approuvée à l’unanimité par l’ensemble des adhérents des trois structures.

Nouveau développement pour la cave de l’Ormarine dans l’Hérault. Cette coopérative héraultaise, issue du regroupement des caves de Pinet, Villeveyrac et Cournonterral, absorbe deux autres coopératives : Saint-Hyppolite-du-Fort (Gard) et Vias (Hérault). La fusion a été validée ce jeudi 21 décembre par trois assemblées générales extraordinaires successives. « La fusion a été votée à l’unanimité par ces trois AGE. Cela témoigne d’une forte volonté des adhérents de ces trois structures de travailler ensemble. C’est bon signe pour l’avenir », souligne Cyril Payon, directeur de l’Ormarine.

Les caves de Vias et St Hyppolite-du-Fort produisent environ 10 000 hl chacune, en année normale. Cette fusion va permettre à l’Ormarine de porter son volume de production de 140 à 160 000 hl. L’Ormarine va également pouvoir se positionner sur le marché des vins bio, grâce à la cave de Saint Hyppolite qui produit 50% de ses volumes en bio.

En cave, le regroupement déjà effectif

Les raisins des deux caves absorbées ont d’ores et déjà été vinifiés cette année à Pinet pour les blancs, Villeveyrac pour les rouges et Cournonterral pour les rosés. Les sites de Vias et Saint Hyppolite sont conservés pour la collecte des raisins mais ne seront plus utilisés en vinification. Vias deviendra une vitrine en bord de mer pour les vins de l’ensemble coopératif avec développement d’un pôle oentouristique. A Saint Hyppolite, le caveau, qui fonctionne déjà bien, sera également développé pour toucher une clientèle de tourisme vert. L’Ormarine dispose déjà de trois points de vente (Pinet, Villeveyrac et Cournonterral) et commercialise  8 millions de cols par an.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé