LE FIL

 Je reprends ma lecture 
{{str_intro_2}}
{{str_intro_3}}
{{message_alert}}
 {{bt_suivant}} 

 Je réponds 

Et pourquoi pas...

Traiter ses vignes avec un drone, info ou intox ?

Vendredi 29 décembre 2017 par Juliette Cassagnes

Avec l'arrivée des drones, les viticulteurs et les constructeurs entraperçoivent une occasion de faire évoluer la réglementation en matière de traitement phytosanitaire par voie aérienne...
Avec l'arrivée des drones, les viticulteurs et les constructeurs entraperçoivent une occasion de faire évoluer la réglementation en matière de traitement phytosanitaire par voie aérienne... - crédit photo : Vitisphere
La solution pour traiter les vignes en forte pente pourrait passer par le recours aux drones. C'est en tous cas une voie explorée et espérée par les vignerons concernés par cette problématique.

L'arrivée du drone dans les secteurs agricole et viticole s'est confirmée en 2017. De plus en plus de programmes de recherche et développement, privés ou publics, portent sur cette nouvelle technologie : détection de maladies, de carences, estimation de rendements, etc.

Les traitements phytosanitaires sont aussi concernés : ils représentent une piste réelle et sérieuse pour les vignobles compliqués d'accès ou en fortes pentes.

"Le drone Agrofly prêt pour 2018"

Plusieurs projets de développement et d'expérimentations sont ainsi actuellement en cours, dans différents vignobles : en Suisse, par la société Agrofly, ou encore en Californie, avec le mini-hélicoptère Yamaha. Le premier a déjà fait ses preuves de son bon fonctionnement dans le vignoble du Valais. Son concepteur, Frédéric Hemmeler, compte le proposer à la commercialisation ou en prestation de service, dès la campagne 2018.

En France, les choses sont plus « compliquées » : le développement, l'expérimentation et l'utilisation de ce type d'engin restent pour le moment impossibles, la réglementation interdisant tout traitement par voie aérienne depuis fin 2015.

Pour faire passer cette technologie du rêve à la réalité, il faudrait pouvoir lever ce frein, ce qu'entreprennent en ce moment un petit groupe de vignerons appuyés par la FNSEA. Mais ce verrou est politique...Le faire sauter risque de prendre encore un certain temps...

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé