Accueil / Commerce/Gestion / Le côtes-du-Rhône villages Laudun prépare son accession en cru

Rive droite
Le côtes-du-Rhône villages Laudun prépare son accession en cru

L'appellation, qui a déposé un dossier d'accession en cru des côtes du Rhône auprès de l'Inao en 2013, affûte ses arguments dans la perspective de son futur statut.
Par Chantal Sarrazin Le 20 décembre 2017
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Le côtes-du-Rhône villages Laudun prépare son accession en cru
Détail du nouveau visuel de l'appellation côtes-du-Rhône villages Laudun. - crédit photo : Syndicat des vins de Laudun
l

« Nous sommes prêts ! » C’est le message qu’ont délivré en filigrane les responsables professionnels du syndicat du côtes-du-Rhône villages Laudun le 15 décembre dernier à l’occasion d’une conférence de presse. Les vignerons, dont  l’appellation fête ses 70 ans, sont en effet prêts à endosser le statut de cru des vins de la vallée du Rhône. « Nous avons déposé notre dossier auprès de l’Inao en 2013, indique Luc Pélaquié, Nous espérons obtenir le feu vert d’ici 2020/2021. »

En blanc et en rouge

En attendant, la dénomination prépare donc sa future accession au rang de cru. Elle vient, en effet, de se doter d’un nouveau logo et d’une nouvelle identité visuelle lesquels mettent en avant son implantation sur la rive droite du Rhône. Y figurent les deux principales couleurs produites par le vignoble, le rouge et le blanc, pour lesquelles le cru a été demandé. Sur 21 000 hl récoltés en 2016, elle a en effet revendiqué 81 % de rouge, 18 % de blanc et 1 % de rosé. « Notre vignoble a toujours été réputé pour ses blancs, souligne Luc Pélaquié. Au point que nous détenons le leadership dans la couleur au sein des côtes du Rhône villages communaux. »

Intérêt croissant du négoce

Le vignoble montre par ailleurs plusieurs signes de son dynamisme commercial. Ses sorties de chais, 12 994 hl au cours de la campagne 2016/2017, sont en progression de + 7 %. En leur sein, les ventes de vins en vrac à 3 619 hl sont en hausse par rapport à la campagne dernière où elles avaient atteint 2394 hl. « Cette évolution témoigne d’un intérêt croissant du négoce pour notre appellation », estime Luc Pélaquié. Six entreprises sont aujourd’hui présentes dans le vignoble à l’instar de la Maison Chapoutier ou de Gabriel Meffre. « C’est une bonne chose car ces entreprises possèdent une puissance de commercialisation intéressante pour développer la notoriété de nos vins », ajoute Luc Pélaquié. 

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé