LE FIL

Vers la fin des galères de salon

Carole Delga débloque 7 millions d'euros pour moderniser le parc expo

Jeudi 30 novembre 2017 par Marion Sepeau Ivaldi

Ce mercredi 30 novembre, le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert 'inaugure' le salon avec la présidente de région (au centre), Carole Delga.Ce mercredi 30 novembre, le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert 'inaugure' le salon avec la présidente de région (au centre), Carole Delga. - crédit photo : Marion Sepeau Ivaldi
Pour la direction du Sitevi, les multiples désagréments ne doivent pas faire de l’ombre à la réussite de cette édition 2017. Les demandes d'amélioration des conditions d'accueil ont été entendues : 7 millions d'euros seront avancés par la Région.

Entre le concert de Julien Doré qui a fortement perturbé la sortie du salon le mardi 28 novembre et l’affluence probablement en hausse du Sitevi, le salon a une fois de plus péché sur son accessibilité plus que difficile. Si l’édition 2017 est sous bien des aspects réussie, le côté pratique a encore une grande marge de progrès. « Avec l’édition 2017, nous avons fait la preuve que le Sitevi est une référence mondiale pour les trois filières viticoles, fruits et l'égumes et oléicoles. Cette montée en gamme a été soutenue par les exposants qui ont investi dans la qualité de leur stand » souligne Martine Dégremont, directrice du Sitevi qui souhaite voir s’améliorer les problèmes d’accès mais également la prestation du Parc des Expositions.

Ses demandes semblent avoir été entendues, la présidente de la région Occitanie, Carole Delga, ayant annoncé une enveloppe de 7 millions d'euros pour l'agrandissement et la rénovation du parc des expositions. Dévoilée en marge de la visite ministérielle du 30 novembre, l'annonce répond aux demandes pressantes de Martine Dégremont. La présidente a également insisté, "concernant l'accessibilité, ce n'est pas du ressort de la région mais de la métropole".

Plus un mètre carré de disponible

La directrice l’a déjà dit en 2015, le Parc Expo a besoin d’être agrandi et certains halls nécessitent une rénovation. « Nous avons installé une tente pour pouvoir répondre à l’affluence record. Nous sommes arrivés au bout de nos capacités, insiste-t-elle. Il est nécessaire qu’un signe clair soit donné pour 2019 ». Et d’insister sur la hausse du visitorat étranger, pour souligner le rayonnement du salon. « Nous avons fait un travail particulier pour attirer les investisseurs étrangers. Ils viennent du Brésil, Russie, UA, Japon, Géorgie… ».  Avec cette internationalisation, Montpellier joue sans doute aussi un peu son image mondiale à travers la qualité de l’accueil au Parc. La région l'a compris.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé