LE FIL

Boitier magique

Karnott s’invite dans les vignes

Jeudi 30 novembre 2017 par Lucie Marné

Karnott trace le travail des outils viticoles dans les parcellesKarnott trace le travail des outils viticoles dans les parcelles - crédit photo : Lucie Marné
Le boitier GPS Karnott trace les outils en temps et en heure dans les vignes. Il facilite ainsi le suivi du travail et la facturation des prestations. De quoi faire plaisir aux prestataires et aux spécialistes de la location de machines viticoles.

Occupant une place de choix au village des start-up du Sitévi, Karnott est venu présenter son boitier GPS qui se fixe via un aimant sur les outils viticoles. « Notre boitier est doté d’un capteur de vibrations. Dès que le tracteur démarre, Karnott se met automatiquement en route et trace le trajet parcouru par l’engin », explique Christiane Arette, commerciale chez Karnott. Une fois rentré à son domaine, le viticulteur peut consulter sur la plateforme web Karnott les données transmises par le boitier : surface travaillée, temps de travail, trajet parcouru et machine utilisée.

La batterie du boitier Karnott lui confère une autonomie de 3 mois. Lorsqu’il est déchargé, il suffit de le brancher durant 5 à 6 h sur secteur.

Pour l’acquisition de ce boitier, comptez 235€ et ajoutez un abonnement de 120€ par boitier et par an pour la transmission des données sur un cloud (plateforme web). Le prix est ensuite dégressif selon le nombre de boitiers achetés.

 

Quelques réglages avant de démarrer

Avant de partir travailler dans les vignes, le viticulteur doit au préalable renseigner sur le site internet Karnott l’outil sur lequel le boitier va être fixé. Il doit ensuite télécharger son parcellaire sur le site soit via Télépac, soit en le traçant manuellement sur un fond de carte Google Earth. A partir de cette carte, Karnott peut ensuite distinguer le trajet parcouru par l’outil lorsqu’il est sur route ou au travail. « Cela permet aux prestataires de proposer deux types de facturations : une pour le travail et une autre pour le déplacement jusqu’à la parcelle », souligne Christiane Arette.

Outre les prestataires, Karnott a également conquis la FNCuma qui a d’ores et déjà signé un partenariat pour équiper son parc matériel du boitier et permettre une transmission directe des données Karnott sur le logiciel de gestion des Cuma. « Nous travaillons actuellement avec une CUMA viticole en Gironde pour équiper leurs outils », indique Christiane Arette.

Pour faciliter le travail des prestataires, Karnott travaille actuellement sur la conception d’une interface de facturation. « Nous voulons notamment synchroniser notre plateforme web avec les outils de gestion type Geofolia d’Isagri et Mes Parcelles des chambres d’agriculture », avance Christiane Arette.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé