Accueil / Politique / Le plan de filière viticole se prépare

EGA
Le plan de filière viticole se prépare

Le 10 décembre prochain, dans le cadre des Etats généraux de l'agriculture, chaque filière agricole présentera son plan. La filière viticole peaufine les dernières lignes.
Par Marion Sepeau Ivaldi Le 29 novembre 2017
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Le plan de filière viticole se prépare
Le plan de filière doit être rendu officiel le 10 décembre. - crédit photo : Creative Commons CC0
P

our construire son plan, la filière viticole a choisi de plancher sur quatre thématiques : l’environnement et la santé, la création de valeur ajoutée, l’export et la résilience des exploitations. Peu d’informations filtrent sur les travaux menés par les quatre groupes de travail. Le groupe environnement et santé compte proposer des contrats de solutions environnementales dans la perspective d’engager la viticulture dans une démarche de progrès. « Mais cela ne se fera pas sans un accompagnement financier pour les viticulteurs et pour la recherche et développement » martèle Bernard Angelras, président de l’Institut français de la vigne et du vin. Ce dernier voudrait également que soit mis en place un agenda de solutions à la protection du vignoble. « Si on interdit tout, il n’y aura plus de viticulture » alerte-t-il. D'où, l'intérêt de planifier les retraits et de ménager des transitions en douceur en proposant de nouvelles techniques.

Un nouveau contrat de commercialisation

Côté création de valeur ajoutée, le contrat de commercialisation contenant une durée mais également une notion de prix devrait figurer parmi les mesures. « Le contrat travaillé par Coop de France Occitanie, les Vignerons indépendants d’Occitanie et les Pays d’Oc sera pris en exemple » souligne Jérôme Despey, secrétaire général de la FNSEA. Ce contrat s’appuie sur une indexation du Smic, du coût des intrants et la prise en compte de la fiscalité. Le groupe de travail sur la valeur ajoutée a également poursuivi les travaux entrepris avec la grande distribution depuis le début de l’année. Des propositions sur l’achalandage du linéaire sont susceptibles d’émerger.

Côté export, le groupe de travail a examiné comment améliorer les aides de l’OCM viticoles et la conquête des parts de marché. Enfin, pour consolider la résilience économiques des exploitations, la filière s’intéresse à l’assurance récolte, l’épargne de précaution ou l’évolution du dispositif de VCI avec une fiscalité adaptée.

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (1)
martine89 Le 06 décembre 2017 à 09:01:47
notre domaine pratique la lutte raisonn? depuis plusieurs ann?es , nous avons demand? a avoir le label terras vitis dans le d?partement de l yonne ?a n existe pas ! on a demand? ? etre rattach? a la champagne mais nous avons pas le m?me cahier de charge, faut croire que ces organismes pr?f?r? la pollution puisque rien n ai fais ,et chablis a ses sol les plus pollu? en cuivre ........il faudrait allez dans ce sens aider ceux qui s oriente dans cette fois sans passer par le bio , il faut toujours un 1er adh?rent a terra vitis pour que les autres vignerons suivent c 'est une porte ouverte..., un 1er pas ... nous labourons nos vignes , nous ne mettons aucun insecticide , ni d anti pourriture. notre domaine a tous les ingr?dients
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé