LE FIL

Machine à vendanger

Grégoire optimise le confort du chauffeur

Mardi 21 novembre 2017 par Lucie Marné

Machine à vendanger Grégoire : modèle 8.6 et 7.4.Machine à vendanger Grégoire : modèle 8.6 et 7.4. - crédit photo : Grégoire
Guidage automatique, suivi des rangs travaillés, écran de bord revisité... Grégoire simplifie la conduite de ses nouvelles machines à vendanger pour les vignes larges.

Quelques semaines avant le Sitévi le Charentais Grégoire a ouvert les portes de son atelier à quelques journalistes pour leur dévoiler les premiers prototypes de ses nouvelles machines à vendanger pour vignes larges : les GL7.4, GL8.4 et GL8.6. Ces trois machines devraient remplacer les G7.240 et G8.260. La GL7.4 conviendra aux vignes plantées à partir de 1,60 m et les deux GL8 aux parcelles dont les rangs sont espacés de 1,80 m au moins. Ces nouveaux modèles seront disponibles dès les vendanges 2018. Ils intégreront des technologies déjà primées au palmarès du Sitévi (lire encadré), et d'autres innovations que le constructeur nous a détaillées. Preuve qu'il s'agissait bien de prototypes, « il manque encore des carters et de nombreuses finitions, avertit Christophe Baron, chargé de communication chez Grégoire. Mais les machines seront prêtes pour le Sitévi. »

Un moteur plus propre

Ces nouveaux tracteurs disposent d'un moteur Deutz-Fahr Tier 4F de six cylindres pour les GL7.6 et GL8.6, et de quatre cylindres pour la GL8.4. « Nous avons conçu la GL8.4 pour les vignobles larges et plats, comme en Charente où les viticulteurs emploient l'automotrice uniquement pour la récolte. Pour les autres travaux de la vigne, ils utilisent des tracteurs interlignes. Un moteur très puissant leur est donc inutile. Ainsi la GL8.4 sera équipée d'un moteur de 156 ch. C'est suffisant », précise Christophe Baron. En revanche, les porteurs GL7.6 et GL8.6 sont polyvalents. C'est pour cette raison qu'ils sont dotés d'un six cylindres de 190 ch.

Les nouveaux moteurs répondent aux normes de rejet de particules fines dans l'atmosphère. Ils sont pourvus d'un système d'adaptation automatique de leur régime. « Si le tracteur travaille en pente, le régime augmente automatiquement dans les montées pour maintenir la vitesse de travail, et diminue en descente. De même sur route, lorsqu'on a atteint la vitesse de croisière », explique Geoffrey Delon, chef de produit chez Grégoire. On limite ainsi la consommation en carburant.

Les joies du joystick

En cabine, le chauffeur dispose d'un espace de 2,2 m² au plancher, légèrement plus spacieux que sur les modèles précédents notamment grâce à la forme incurvée des vitres. De série, cette cabine est proposée en catégorie 2, c'est-à-dire équipée d'un filtre à poussière. Mais pour la G7.6 et la G8.6, susceptibles d'effectuer des traitements, Grégoire proposera en option une cabine de catégorie 4 dotée d'un filtre à charbon retenant les vapeurs et les aérosols.

Pour la conduite, le constructeur a repensé le levier de commandes et modifié la transmission. Pour accélérer, on appuie sur un bouton-poussoir placé sur le dessus du joystick. Une simple impulsion augmente la vitesse de 0,2 km/h. Si on souhaite une accélération rapide et constante, sur route par exemple, il suffit de rester le doigt appuyé sur le bouton. En dehors de l'avancement, le chauffeur commande également la correction du dévers et la mise en route des organes de récolte depuis le joystick multifonctionnel.

Autre nouveauté optionnelle apportée sur cette gamme : le système Easy Turn qui réduit automatiquement par deux le nombre de tours de volant nécessaires lorsque la machine arrive en bout de rangs. Les manoeuvres s'en trouvent donc simplifiées.

En vue de faciliter le travail de nuit, Grégoire propose en option NéoTrack, un outil de suivi de rang. Sur l'écran du bord, le chauffeur peut visualiser les rangs sur lesquels il est déjà passé. Mais cette fonction n'est pas encore disponible pour repérer les rangs traités car il est impossible d'indiquer au système le nombre de rampes du pulvérisateur. « Mais ce sera le cas dans les prochains mois », assure Geoffrey Delon.

Les vendanges facilitées

Pour ces trois modèles, Grégoire propose des bennes plus volumineuses : 15 ou 20 hl au lieu de 12 ou 14 hl sur les modèles précédents. « Ces nouvelles bennes sont standardisées pour s'adapter à tous nos modèles. Elles peuvent accueillir notre nouveau système de tri Easy Clean qui ne convenait jusqu'à présent qu'à notre G3 tractée », souligne Geoffrey Delon. Et avec l'arrivée de ce trieur, la sortie du convoyeur amenant la vendange a été décalée à l'avant des bennes, juste derrière la cabine. « Cette nouvelle configuration nous a permis de libérer de la place sur la plateforme de nettoyage », précise le chef de produit. On accède ainsi à toute la longueur des deux bennes depuis cette plateforme qui - autre nouveauté - possède une arrivée d'eau. Il n'est donc plus nécessaire d'y monter avec un tuyau à la main.

Pour la récolte de nuit, le constructeur a renforcé l'éclairage en prévoyant douze feux au total dont deux gyrophares, l'un sur la cabine et l'autre sur la passerelle du module de récolte. « Le gyrophare placé sur la tête de récolte s'allume automatiquement lorsque les bennes sont pleines. Cela permet d'avertir, en bout de rang, la personne qui conduit la benne à vendange », souligne Christophe Baron.

S'ils le souhaitent, les futurs acquéreurs de ces machines pourront disposer du système Néomass, un dispositif embarqué de pesée de la vendange. « Néomass donne le poids de la vendange au moment du vidage des bennes avec une précision de 97 % environ », précise Christophe Baron.

Des technologies primées au Sitévi

Les nouvelles machines à vendanger du constructeur Grégoire intègrent trois nouvelles technologies primées par le jury du Sitévi. Les futurs acquéreurs des automotrices GL 7.4, GL 8.4 et GL 8.6 profiteront en effet du système de pincement automatique de la végétation, Autopinch, ainsi que du système de guidage Easy Pilot (en option) qui permet de conduire la machine dans le rang sans avoir besoin de tenir le volant. Autre option proposée par le constructeur : le dispositif Néomap, avec son système de pesée embarquée et son GPS placé au-dessus de la cabine. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé