LE FIL

Hérault

10 mesures d’urgence activées par la cellule de crise

Mardi 14 novembre 2017 par Marion Sepeau Ivaldi
Article mis à jour le 21/11/2017 16:26:41

Pour faire face aux difficultés économiques, l'Hérault met en place une série de mesures destinées à venir en aide aux viticulteurs.Pour faire face aux difficultés économiques, l'Hérault met en place une série de mesures destinées à venir en aide aux viticulteurs. - crédit photo : DR
Pour faire face à une suite d’épisodes climatiques qui a grevé le potentiel de production des exploitations agricoles et viticoles de l’Hérault, dix mesures d’urgence sont mises en place.

Selon la chambre d’agriculture de l’Hérault, grêle, gel et sécheresse ont, depuis deux ans, mis à mal la rentabilité économique des exploitations héraultaises. La perte est évaluée à 80 millions d’euros pour la campagne 2017 et touche 850 agriculteurs, en grande majorité des viticulteurs. Et les salaires sont en berne, note la Chambre d’agriculture. « Le salaire annuel d’une personne au SMIC était de près de 14 000 euros alors que le salaire annuel moyen des agriculteurs dans le département est de 12 500 euros » précise la Chambre d’agriculture.

Des soutiens bancaires, fiscaux et sociaux

Dans ce contexte, une cellule d’urgence mise en place en septembre dernier a permis de coordonner dix mesures destinées à venir en aide aux viticulteurs. Dégrèvement de le TNFB pour les pertes de plus de 30 %, autorisation d’achat de raisins et de moûts, prise en charge des cotisations sociales, dispositif de mise en chômage partiel, plan de reconsolidation de l’endettement et réaménager de la dette en 2018… tels sont quelques exemples de ces mesures qui comptent également le dispositif "Agir ensemble" (notamment prévention contre les suicides et accompagnement juridique) qui suit à ce jour 150 agriculteurs et viticulteurs.

La Chambre d’agriculture ne compte pas en rester là. Elle prévoit une « une intervention collective auprès du Président de la république et du Premier ministre pour les sensibiliser à la situation critique de l’économie des exploitations agricoles du département et de la nécessité de mesures de soutien exceptionnelles au plan national notamment pour obtenir une « enveloppe exceptionnelle » de prise en charge des cotisations sociales lors de l’arbitrage de la loi des finances 2018 et le maintien de la baisse des cotisations obtenues ». Par ailleurs, son président Jérôme Despey annonce qu’il réunira très prochainement les acteurs locaux et les collectivités pour lancer un dispositif de soutien collectif.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé