LE FIL

Analyses des vins

Un nouvel appareil pour les faire soi-même

Mercredi 25 octobre 2017 par Marion Bazireau

Avec l'Oeno-module, vous pouvez analyser vos vins même si vous n'avez pas les compétences d'un laborantin.Avec l'Oeno-module, vous pouvez analyser vos vins même si vous n'avez pas les compétences d'un laborantin. - crédit photo : Laboratoires Dujardin-Salleron
Faire appel à un laboratoire n’est plus l’unique moyen d’analyser un vin. Des outils simples permettent aujourd’hui de le faire directement au chai, en quelques minutes. Dujardin-Salleron sort un nouveau modèle.

Marre des allers et retours au laboratoire ? Besoin de connaître rapidement la quantité de sucres résiduels ou d’acide lactique dans vos vins ? Le nouvel Oeno-module des Laboratoires Dujardin-Salleron vous permet de les analyser vous-même.

Cet appareil repose sur la spectrophotométrie. Il analyse le changement de l’absorbance à 340 nm induit par l’ajout d’un réactif enzymatique dans l’échantillon de vin. D’autres fabricants ont choisi de travailler avec l’IRTF (Foss et Axflox). Cette technique coûte plus cher à l’achat de l’appareil mais permet de travailler sans réactifs.

Pour moins de 1600€, l’Oeno-module permet, quant à lui, d’analyser quatre paramètres. Le vigneron fait son choix parmi une longue liste comprenant les glucose/fructose, les acides acétique, malique, lactique, le glycérol, ou le cuivre… Il est fourni avec tout le matériel nécessaire aux analyses (micropipettes, pointes, agitateur, cuvettes…) et un premier kit de réactifs.

De 0,45 à 4€ par analyse

Le viticulteur peut également choisir la taille de ses cuvettes. « Nous proposons des macro-cuvettes, de 3 ml de contenance et très faciles à utiliser, ou des micro-cuvettes, dans lesquels le viticulteur doit verser très précautionneusement une goutte de vin » détaille Maxime Rozé, commercial France pour Dujardin-Salleron.

Une fois l’appareil acheté, une analyse coûte en 2,4 et 4€ HT lorsque le viticulteur utilise des macro-cuvettes, et entre 0,45 et 1,38€ HT en micro. Avant de réaliser une analyse, la machine doit être étalonnée avec de l’eau et une solution standard. Cela demande une dizaine de minutes. « Mais le viticulteur peut ensuite faire défiler très rapidement ses échantillons de vin ». 

L’Oeno-module doit être relié à un ordinateur. Les résultats de l’analyse s’affichent et sont stockées dans un logiciel. 

Les laboratoires Dujardin-Salleron présenteront cette nouveauté au SITEVI.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé