LE FIL

Bruit de bouchon

Entendre une bouteille débouchée augmente de 15 % les notes de dégustation

Samedi 07 octobre 2017 par Alexandre Abellan

Cette étude a été réalisée par le laboratoire de recherche cross-modale du laboratoire de psychologie expérimentale de l’université d’Oxford.
Cette étude a été réalisée par le laboratoire de recherche cross-modale du laboratoire de psychologie expérimentale de l’université d’Oxford. - crédit photo : Department of Experimental Psychology
Alors que les honorables tire-bouchons sont attaqués en France par l’Institut National du Cancer, ils sont salués outre-Atlantique pour leur amélioration de la perception d’un vin.

Voici une manche que les capsules à vis ne remporteront pas dans la féroce guerre des obturateurs : un même vin est 15 % mieux noté lorsqu’il est précédé par le bruit d’une bouteille débouchée conclut une étude de l’université d’Oxford. Le « crac » de la capsule est moins aguichant que le « pop » du bouchon. Réalisée sur 140 Londoniens cet été, il faut cependant préciser que cette étude a été soutenue par la fédération portugaise du liège.

"Nos cerveaux prennent l’ascendant sur nos papilles gustatives"

Particulièrement clivante, la comparaison du bouchon traditionnel avec son alter ego qu’est la capsule à vis est « un débat qui dure dans l’industrie du vin depuis des années » reconnaît le professeur Charles Spence, du laboratoire de recherche cross-modale* d’Oxford, interrogé par le Telegraph. « Le son et la vue d’un bouchon qui sort d’une bouteille mettent en place des attentes avant même que le vin n’ait touché nos lèvres. Et ces attentes s’ancrent dans l’expérience sensorielle qui suit » précise le scientifique à la revue Decanter.

Cette perception instinctive, pour ne pas dire irrationnelle, est cependant pondérée en cas de dégustation à l’aveugle. Une étude de l’université d’État d’Oregon établissait en 2004 que les consommateurs ne différenciaient pas significativement le goût de vins bouchés par une capsule à vis, un bouchon en liège et un bouchon synthétique. De quoi mettre la balle au centre, pour le plus grand soulagement des capsules à vis, voire des bouchons synthétiques (qui n’étaient pas testés).

* : Une perception cross-modale est constituée d’interactions entre deux sens au moins (goûts, luminosité, odeur, sons, température…).

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé