LE FIL

Recyclage

Les bouts de bouchon des danseuses de Degas

Samedi 30 septembre 2017 par Alexandre Abellan

Si les bronzes sont les statues les plus connues du peintre, ce sont des œuvres posthumes, Edgar Degas n’ayant dévoilé de son vivant qu’une sculpture en cire, les considérant comme des moyens de perfectionner ses connaissances de l’anatomie et des mouvements.Si les bronzes sont les statues les plus connues du peintre, ce sont des œuvres posthumes, Edgar Degas n’ayant dévoilé de son vivant qu’une sculpture en cire, les considérant comme des moyens de perfectionner ses connaissances de l’anatomie et des mouvements. - crédit photo : Fitzwilliam Museum
Alors que la collecte et le recyclage des bouchons en liège se développe, le peintre Edgard Degas fait figure de précurseur en les ayant utilisé comme matière première pour ses sculptures de cire.

Passée aux rayons X, cette danseuse sculptée par Edgard Degas a réservé une surprise aux experts : sa tête est modelée sur un bouchon de vin. Et d’autres danseuses ont des bouchons dans leur poitrine et leur abdomen. Peintre réaliste ayant immortalisé ses impressions du Paris de la fin XIXème, l’artiste a perfectionné son trait en sculptant des statues à partir de cire et de tout ce qui lui tombait sous la main.

« Alors que l’on parle de ces statues comme ses cires, elles sont constituées de variété étonnante de matières. Incluant de la cire, de la pâte à modeler, de l’argile et du plâtre sur des armatures de métal, il corrigeait et stabilisait les poses en incorporant des matériaux quotidiens : éponges, allumettes, morceaux de bouchon, de tissus et même de pinceaux » détaille une notice du Fitzwilliam Museum de Cambridge (Angleterre), qui célèbre le centenaire de la mort du peintre avec une exposition (Degas, a passion for perfection).

"Sculpteur très peu orthodoxe"

Les experts du musée anglais ont trouvé des bouchons dans trois statues : Danseuse saluant, Danseuse au tambourin (ci-dessous) et Danseuse, arabesque ouverte sur la jambe droite, le bras gauche en avant (ci-dessus). « L’utilisation d’armatures du quotidien, de bouchons de bouteilles de vin et de vieilles lattes de plancher confirment que Degas a été un sculpteur très peu orthodoxe dans ses méthodes de travail » a confié un porte-parole du Fitzwilliam Museum à la BBC.

Étonnantes, ces découvertes ne sont cependant pas de réelles révélations. Les équipes du Musée d’Orsay avaient déjà découvert des bouchons dans certaines de ses statuettes. Comme le Cheval arrêté contenant des morceaux de liège.
 

 

Ces sculptures ont été réalisées entre 1882 et 1895 selon les experts. Fitzwilliam Museum.

Tags : Arts

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé