LE FIL

Vin en restauration

Les consommateurs perdus dans la carte des vins

Jeudi 28 septembre 2017 par Juliette Cassagnes
Article mis à jour le 29/09/2017 17:26:48

Les bars et restaurants qui ont des serveurs venant donner spontanément des conseils sur le vin ne représentent qu'un quart des cas...Les bars et restaurants qui ont des serveurs venant donner spontanément des conseils sur le vin ne représentent qu'un quart des cas... - crédit photo : site freepik.com
Le vin reste un élément important dans le choix et la satisfaction de la clientèle. Les consommateurs sont en attente de meilleurs conseils sur le choix des vins et sur la carte des vins elle-même.

Le distributeur de boissons C10 a commandité une étude sur la consommation de vin en CHR auprès du paneliste IRI. Des questionnaires "online" et "in situ" – dans des restaurants, bars, discothèques - auprès de 800 consommateurs ont été conduits sur quatre mois, entre septembre 2016 et février 2017 (excepté décembre 2016).

L’étude confirme l’importance du vin dans le choix d’un restaurant, avec presque la moitié de taux de réponses dans ce sens (45 %). Ils sont encore plus nombreux, les deux-tiers, à considérer ce critère comme « essentiel » dans la satisfaction globale du point de vente. Ils sont attentifs à l’offre proposée, mais aussi à sa mise en avant, aux prix pratiqués, ou encore aux conseils prodigués. La note moyenne attribuée aux établissements est d’ailleurs meilleure (8,4/10) lorsqu’un serveur donne des explications sur les vins.

Des commandes mieux valorisées grâce au conseil

Mais ce dernier paramètre du conseil reste globalement le moins bien noté de tous, avec une note globale de 6,9/10, traduisant une marge de progression. Dans seulement un quart des cas, les consommateurs sondés ont affaire à un serveur venant spontanément leur donner des conseils … Des conseils qui vont pourtant s’avérer utiles puisqu’ils influencent dans 2 cas sur 3 le choix final du vin. L’enquête révèle par ailleurs que cela permet davantage de vins AOP commandés au dépend des vins de table. « Leur conseil est un élément indispensable pour améliorer la satisfaction des restaurants », résument les auteurs de l’étude.

" Un consommateur sur trois ne lit rien sur la carte des vins"

Autre levier identifié pour améliorer la vente en CHR : la carte des vins, qui reste elle-aussi à développer et à améliorer pour aider le client à faire son choix. Questionnés sur leur méthode pour repérer le vin à commander, ils placent la carte ou l’ardoise en première position (41 %), suivies du conseil (30 %)… Mais 29 % ne s’appuient sur aucun support pour commander !

Et lorsqu’on leur demande ce qu’ils lisent sur la carte, 35 % répondent « rien », 37 % la couleur et 28 % le prix. Des indications sur les caractéristiques du vin et les accords avec les plats proposés, en plus de celles sur la région, le producteur et le millésime, les aideraient et les inciteraient donc à boire ou boire plus de vin, selon l’étude. En résumé, les consommateurs sont en attente d’être plus guidés, voire assistés dans leur choix.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé