LE FIL

Numerus clausus

Millésime Bio refuse 140 domaines

Lundi 18 septembre 2017 par Alexandre Abellan
Article mis à jour le 20/09/2017 14:30:13

Adieu le hall unique parc des expositions de Marseille Chanot, retour aux trois halls de Montpellier.Adieu le hall unique parc des expositions de Marseille Chanot, retour aux trois halls de Montpellier. - crédit photo : Archives Alexandre Abellan
De retour à Montpellier après une escapade à Marseille, le mondial du vin biologique affiche une nouvelle hausse de son nombre d’exposants (+6 %), avec une liste d’attente toujours plus conséquente (+40 %).

Fêtant son vingt-cinquième anniversaire du 29 au 31 janvier 2018 au parc des expositions de Montpellier*, le salon Millésime Bio annonce accueillir 950 exposants. Soit une nouvelle hausse de 6 % du nombre de stands. La liste d’attente n’a pas désempli, au contraire, s’élevant désormais à 140 domaines (+40 %, au deux-tiers français). « Nous avons été surpris par cette liste d’attente » reconnaît Patrick Guiraud, le président de l’association SudVinBio, qui organise Millésime Bio depuis 1993.

Témoignant de l’attachement des exposants au rendez-vous des vins bio (classé quatrième salon préféré par nos lecteurs) autant que d’une consommation croissante (voir encadré), cet engouement ne rassure cependant pas les organisateurs. « On surfe encore sur les conversions des dix dernières années » commente Patrick Guiraud. « Nous sommes coincés dans un palier des 9 % [de surface viticole nationale], il faut relancer la dynamique des conversions massives pour répondre à la demande » martèle-t-il, pointant entre autres les défis du vieillissement des exploitants viticoles, les craintes sur les rendements et la gestion des maladies, notamment la problématique de la flavescence dorée.


4 500-5 000 visiteurs

Tablant sur 4 500 à 5 000 visiteurs, Millésime Bio devrait être dans l’ordre de grandeur des 4 850 visiteurs reçus en 2017 (en hausse de +8 % par rapport à 2016). SudVinBio estime qu’il n’y aura a priori pas de difficultés à accueillir plus de professionnels, alors que manque de vin va de pair avec marché de consommation en croissance. « Avec la petite récolte, ça sera une année très compliquée sur la bio. Les metteurs en marché en seront d’autant plus attachés à venir à un salon leur garantissant un approvisionnement » conclut Patrick Guiraud.

* : S’étant tenu en 2017 à Marseille, pour ne pas être raccroché à Vinisud, Millésime Bio n’était « attaché en rien à Marseille. Tant que l’on nous redonnait une date à Montpellier » répète Patrick Guiraud, fermant le ban de l’escapade provençale pour rouvrir l’aventure occitane.
 

Performances bio

D'après les dernières données de l'Agence Bio, les ventes de vins tranquilles bio sur le premier semestre 2017 ont bondi de 18 % en grande distribution française par rapport aux six premiers mois de 2016.  Les ventes de vins mousseux et de champagnes ont augmenté de 35 % sur la même période.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé