LE FIL

Coopérative bordelaise

L'Union de Guyenne veut quadrupler ses surfaces en bio en 3 ans

Mardi 19 septembre 2017 par Alexandre Abellan
Article mis à jour le 20/09/2017 16:48:03

La nouvelle cuvée bio de l’Union de Guyenne met en avant le parcours agro-environnemental de son propriétaire. Sous la pastille « nos vignerons s’engagent » (et les certifications Agriconfiance et Bio).
La nouvelle cuvée bio de l’Union de Guyenne met en avant le parcours agro-environnemental de son propriétaire. Sous la pastille « nos vignerons s’engagent » (et les certifications Agriconfiance et Bio). - crédit photo : Union de Guyenne
Permise par la fusion avec Baron d’Espiet, cette stratégie de développement s’inscrit dans une démarche de soutien à la bio de la filière coopérative de Nouvelle-Aquitaine.

« Nos adhérents sont convaincus de l’intérêt de la bio. Autant environnementalement qu’économiquement. Mais ils ont une peur : ne pas arriver à des rendements suffisants » résume Philippe Cazaux, le directeur général de l’Union de Guyenne. Pour évacuer les craintes et entraîner les vocations, la plate-forme commerciale coopérative* signe le 19 septembre la première charte d’engagement bio de Coop de France Nouvelle Aquitaine. Un outil collectif de formation autant que de communication pour essaimer. Avec seulement 1,5 % de sa surface convertie en bio, l’Union coopérative souhaite mettre l’accélérateur, avec l’objectif de passer de 70 à 250 hectares convertis d’ici 2020.

L’exemple vient d’Espiet

Cette ambition est alimentée par la récente fusion de la cave de Sauveterre Blasimon avec Baron d’Espiet, cette dernière coopérative amenant 70 hectares de bio (quand Sauveterre a fait le choix du 100 % Agriconfiance). Pour l’instant, une trentaine d’hectares est candidate à la conversion, il en manque donc 150 pour atteindre l’objectif. Ce qui constituera le travail de conviction de cette fin d’année pour l’Union de Guyenne. « Ce qui était perturbant pour nos adhérents, c’était l'absence d’exemple. Espiet nous permet de dédramatiser le bio » ajoute Philippe Cazaux

 

* : L’Union de Guyenne œuvre pour les caves coopératives de Sauveterre Blasimon, Saint-Pey Génissac et désormais Baron d’Espiet. Soit 4 600 hectares de vigne pour 310 adhérents.
 

 

La charte d'engagement bio a été signée ce 19 septembre par Stéphane Mirambet (président de l'Union de Guyenne), Mathieu Mercadier (vice-président de Sauveterre-Blasimon Espiet), Philippe Cazaux et Denis Baro (président Coop de France Nouvelle Aquitaine).

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé