LE FIL

29 millions €

Amorim prend le contrôle des bouchons Bourrassé

Vendredi 15 septembre 2017 par Alexandre Abellan

Chiffres clés Revendiquant une gamme 100 % liège, le groupe Bourrassé commercialise 700 millions de bouchons dans le monde, pour un chiffre d’affaires de 55 millions d’euros en 2016. Les 3 300 clients du groupe sont essentiellement français, espagnols, italiens et chiliens.

Chiffres clés Revendiquant une gamme 100 % liège, le groupe Bourrassé commercialise 700 millions de bouchons dans le monde, pour un chiffre d’affaires de 55 millions d’euros en 2016. Les 3 300 clients du groupe sont essentiellement français, espagnols, italiens et chiliens.
 - crédit photo : Établissements Christian Bourrassé
Le géant portugais du liège consolide son leadership en rachetant son challenger landais, d’abord à hauteur de 60 %, puis à 100 % en 2022. Le temps de préparer la transition de direction.

Leader mondial des bouchons lièges, le groupe Amorim vient de débourser 29 millions d’euros pour racheter 60 % des parts de son challenger landais Christian Bourassé. L’acquisition concerne dans un premier temps 60 % des actions du groupe Bourassé, les 40 % restants devant être acquis avant 2022, à un prix calé sur celui des 60 % (de l’ordre de 19 millions €, montant le rachat global à 48 millions €). Cet achat comporte le siège social du bouchonnier spécialisé dans le liège à Tosse (dans les Landes, où ont été rachetés Duvicq en 1987 et Lisse en 1995), la filiale portugaise Socori (pour Sociedade de Cortiças de Riomeão, lancée en 1989) et la filiale chilienne Corpack (basé à Santiago depuis 1998).

Passage de relais

Ayant repris les rênes du groupe familial en 1968, Christian Bourrassé va en devenir le directeur, « assurant une transition anticipée et préparée de longue date » précise un communiqué. Directeur général adjoint du groupe depuis 1988, Jean-Francis Troccard va devenir le président du groupe Bourassé, tout en assurant la présidence du conseil d’administration.

« Le groupe Bourrassé cherchait une solution de succession pour la direction actuelle. À la recherche d’un actionnaire de bonne volonté, qui comprenne l’industrie et assurerait la continuité de ses projets » résume dans un communiqué Corticeira Amorim. Le groupe portugais annonce maintenir l’identité et l’indépendance du groupe Bourrassé.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé