LE FIL

Marché vrac

Les prix des vins d’Espagne s’orientent à la hausse

Mardi 12 septembre 2017 par Marion Sepeau Ivaldi
Article mis à jour le 15/09/2017 16:41:44

Le prix des vins en vrac s'oriente à la hausse en Espagne.Le prix des vins en vrac s'oriente à la hausse en Espagne. - crédit photo : DR
S’il n’y a pas encore de transaction de vins en vrac d’origine espagnole, les premiers échos du marché laissent prévoir une hausse substantielle des prix.

Avec 35 millions hl, soit une baisse de 20 % (selon les prévisions de septembre des caves coopératives espagnoles), le vignoble espagnol voit baisser son offre… et augmenter ses prix. « Sur un rouge de 11°, les prix gagnent un euro par rapport à la fin de campagne à 4,80 euros le °/hl (soit environ 50 euros/hl). À la même date l’an dernier, les prix moyens s’établissaient à 3°/hl (soit un peu plus de 30 euros/hl) » annonce une société de courtage. « Ces prix correspondent au niveau de prix attendus par le marché espagnol. Pour l’instant, rien n’a été négocié et il n’y a pas eu encore de transactions ».

Cette hausse des prix s’explique non seulement par le retrait de l’offre mais également une demande qui reste constante. C’est notamment le cas en rouge avec une hausse de la demande chinoise qui ne trouve pas dans l’offre chilienne de quoi assouvir son marché. « D’où un report des achats chinois sur l’origine espagnole » explique la société de courtage.

"60 euros/hl, il y a un équilibre entre le coût des vins français et espagnols"

Dans ce contexte quel va être la réaction des acheteurs français ? Globalement, les frais moyens logistiques d'acheminement des vins espagnols en France sont de 6 euros/hl. Ainsi, à environ « 60 euros/hl, il y a un équilibre entre le coût des vins français et espagnols » constate la société de courtage. Les clés sont donc entre les mains des producteurs. S’ils s’alignent à 60 euros/hl, « les acheteurs pourraient se tourner vers l’origine France, même si l’offre est plutôt orientée sur des vins à 12 ° et non 11 °, comme le recherche le marché ». En revanche, si les producteurs refusent de vendre à 60 euros/hl, estimant que la réduction de l’offre française est telle que la seule réponse possible est une hausse de prix, « les acheteurs français iront s’approvisionner en Espagne ». Enfin, la vendange 2018 de l’Hémisphère sud pourrait venir redistribuer les cartes en cours de campagne. Si les Chiliens retrouvent une offre normale, la Chine aura intérêt à passer ses achats dans ce pays dont les produits sont exemptés de droits de douane.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé