LE FIL

A l'Est, il y a du nouveau

Vendredi 25 août 2017 par Marion Sepeau Ivaldi

Relançant sa communication pour marquer sa rentrée, notre président de la République, Emmanuel Macron, s’est rendu en Europe de l’Est pour battre le fer sur la question des travailleurs détachés. Pour le marché du vin, l’Est est resté, jusqu’à présent, un concurrent d’une contenance plutôt maigre. Mis à part la notoriété du Tokaj produit en Hongrie, le vignoble de l’Europe de l’Est ne s’est pas (encore) imposé comme acteur de la scène internationale. Il est même davantage apréhendé comme un marché de consommation à conquérir.

Que nous préparent les prochaines années ? En Grande-Bretagne, les ventes de vins de l’Est (Hongrie, Slovénie, Roumanie, Bulgarie, soit 320 000 ha en production pour ces quatre pays) sont en hausse de 400 % dans le réseau Majestic. Le Brexit encourage les acheteurs anglais à rechercher des prix très compétitifs pour approvisionner le marché domestique et l’Est répond à cette problématique. Par ailleurs, le Brexit dope le rôle de l’Angleterre en tant que ré-exportateur de vin, ce qui pourrait être un second moteur du développement des achats de vin de l’Est. Est-on au début d’un développement de dumping des vins de l’Est ? Un phénomène à observer dans les prochaines années.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé