LE FIL

Vente Privée

La transmission au cœur de la foire aux vins

Lundi 12 juin 2017 par Marion Sepeau Ivaldi

 Emmanuel Imbert, directeur de la business unit Food and Wine de Vente Privée : 'cette année, nous avons voulu retranscrire la philosophie de Vente Privée de soutien à la jeune création'. Emmanuel Imbert, directeur de la business unit Food and Wine de Vente Privée : 'cette année, nous avons voulu retranscrire la philosophie de Vente Privée de soutien à la jeune création'. - crédit photo : Vente Privée
Le site internet qui prépare la deuxième foire aux vins de son histoire l’anime avec une idée originale : les domaines historiques du site parrainent un domaine en devenir.

« L’année dernière, nous avions choisi une offre très sélective. Cette année, nous poursuivons cette intention tout en proposant des vins de nos clients historiques tels que Michel Chapoutier, Bernard Magrez, Jean-Claude Mas, Couly Dutheil » explique Emmanuel Imbert, directeur de la business unit Food and Wine de Vente Privée. Au côté de leurs propres vins, ces domaines historiques parrainent les vins pour lesquels ils collaborent au développement. « Cette idée nous est venue, car Vente privée est très attachée au soutien de la jeune création. C’est aussi une façon de porter la valeur de la transmission du savoir-faire si chère à la filière viticole » poursuit Emmanuel Imbert. Bernard Magrez choisit Thibault Secret (Château Bournac et La Chandelière) : « c’est un garçon compétent, volontaire, qui va de l’avant. Pas du genre à se plaindre et à ne pas assumer ses déboires ». Jean-Claude Mas met en avant Pascal Blondel (Domaine Pech Rome) pour leur ambition partagée de développer l’appellation Languedoc Pézenas (Côté Mas Pézenas est tirée à 45 000 bouteilles). Michel Chapoutier s’affiche avec Nelly France, son ancienne directrice commerciale, qui a repris quelques hectares de vigne à côté de Saint-Joseph. Elle vinifiera ses vins dans les chais de la maison Chapoutier.

100 références
La prochaine foire aux vins de Vente Privée se tiendra du 6 au 23 septembre. Elle s’accompagnera d’une opération de recrutement démultipliée avec des mailings ciblés, mais aussi la possibilité de connaître les vins avant l'ouverture de la vente via un catalogue en ligne. Parmi les 100 références proposées (contre 80, l’an dernier) 60 % de l’offre est à moins de 10 euros avec un premier prix à 4 euros, ce qui promet autant, voire davantage de clics acheteurs que l’an dernier. La première foire aux vins avait dégagé un million d’euros de chiffres d’affaires (pour 45 millions d’euros de chiffre d’affaires vin en 2016 ) soit 100 000 cols commercialisés.
Enfin, la future foire aux vins de Vente Privée qui fait une belle place aux vins bio et biodynamiques, fait entrer les grands crus bordelais à son catalogue, alors qu’ils en étaient absents l’an dernier. Les acheteurs pourront y trouver les millésimes prêts à boire, notamment les 2009 et 2010. Cette offre est un début. Vente Privée achète en direct des Primeurs depuis 2014 et les stocke. Une pratique totalement disruptive pour le site qui est plutôt habitué au turn-over rapide des produits. Mais qui prépare un avenir…

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé