LE FIL

Foire aux vins

Des nouveautés à petit prix chez Nicolas

Lundi 12 juin 2017 par Marion Bazireau

Pour Nicolas, la foire aux vins représente un enjeu commercial moins important que pour la grande distribution.Pour Nicolas, la foire aux vins représente un enjeu commercial moins important que pour la grande distribution. - crédit photo : Nicolas
Du 13 septembre au 27 octobre, le caviste Nicolas une grande variété de vins à moins de 10€. L'enseigne profite aussi de la Foire aux vins pour dévoiler des références inédites.

Pour préparer la foire aux vins d’automne, qui se tiendra du 13 septembre au 27 octobre, les œnologues du caviste Nicolas ont dégusté 1272 vins. Ils en ont finalement retenu 89, en privilégiant les petits prix, 60 % de la sélection étant proposée à moins de 10€.

Pour l’enseigne, la foire aux vins représente un enjeu commercial moins important que pour la grande distribution. « Certes, elle correspond à notre plus gros mois de l’année, mais nous la voyons plutôt comme une occasion de sortir des sentiers battus et de proposer à nos clients réguliers des nouveautés à prix accessibles, détaille Lionel Manteau, directeur du pôle clients. Ainsi, la moitié des références que nous présentons ne sont pour l’heure pas disponibles en magasin ».

Des vins inédits

L’enseigne va également proposer des exclusivités aux Français. C’est le cas de la cuvée « Echo Indigo » des vignerons de Plaimont, jamais distribuée dans l’hexagone, ou du chardonnay «Jean » de la Maison Jean Loron, vendue sous l’appellation Vin de France à 4,65€. « Cette référence illustre bien notre volonté de redorer le blason des Vins de France, comme nous le faisons actuellement avec notre gamme Les Grumes, et comme nous l’avons fait pour les Vins de Pays dans les années 90 avec la collection Les Petites Récoltes », se félicite Lionel Manteau. Nicolas présente aussi des valeurs sûres, telles que le Château Chadenne 2009, en Fronsac, ou le Château Mont-Redon 2007, en Châteauneuf-du-Pape. En revanche, l’enseigne n’a pas retenu de vins étrangers, estimant que ce n’est pas ce que les clients recherchent lors des foires aux vins. Elle n’a pas non plus mis l’accent sur le bio, qui représente 5 % de son assortiment permanent, « l’intérêt des clients étant très variable selon leur lieu de vie ».

Plein de projets

Nicolas a lancé son site internet il y a deux ans. « Il attire 4 millions de visiteurs uniques par an. Plusieurs y font des achats, mais notre objectif n’est pas d’en faire un site de vente : nous voulons en faire une vitrine, et attirer les clients dans nos caves » explique Lionel Manteau. Pour générer davantage de trafic sur son site, l’enseigne s’apprête à diffuser en libre accès tous les commentaires de dégustations qu’elle a compilés dans des carnets depuis 60 ans. Si elle propose déjà le click&collect, elle devrait aussi lancer un service de click & delivery. Encore plus original, Nicolas envisage d’installer des casiers en villes, « afin que ceux qui sortent tard du travail, à l’heure où nos caves sont fermées, puissent commander du vin en ligne et le récupérer quand bon leur semble ».

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé