LE FIL

Cité du vin

Un premier anniversaire à l’équilibre financier

Mercredi 07 juin 2017 par Alexandre Abellan

En un an, 55 000 bouteilles ont été dégustées au Belvédère et dans les animations de l’équipement culturel bordelais. Tous ces flacons ont été donnés par les 47 régions viticoles partenaires.
En un an, 55 000 bouteilles ont été dégustées au Belvédère et dans les animations de l’équipement culturel bordelais. Tous ces flacons ont été donnés par les 47 régions viticoles partenaires. - crédit photo : Anaka / La Cité du Vin / XTU Architects / Casson Mann
Un an après son inauguration, le pôle œnotouristique bordelais tire un bilan chiffré, validant son modèle économique.

Avec 425 000 visiteurs payants pour un chiffre d’affaires de 7,5 millions d’euros, la Fondation pour la Culture et la Civilisation du Vin n’est pas peu fière d’annoncer l’équilibre financier pour sa première année d’exploitation de la Cité du Vin. « Notre objectif est de faire progresser la fréquentation, mais le plus important est d’avoir des recettes supérieures aux dépenses » annonce Philippe Massol, le directeur de la Cité du Vin, ce 6 juin lors d’une conférence de presse à Bordeaux.

Si 10 % du revenu de l’équipement œnotouristique est fourni par ses mécènes, ses équipes se réjouissent de dégager 90 % de son activité de lui-même. Par les visites, mais aussi par les privatisations* et même la boutique (respectivement 10 et 8 % du chiffre d’affaires). Ayant relevé le défi d’être financièrement autonome dès la première année, la Cité du Vin compte le rester en étoffant son visitorat, ce qui passe par le maintien de la force d’entraînement lancée lors de l'inauguration.

Lever les craintes

« Quand on ne connaît pas la Cité du Vin, on ne peut pas savoir ce que c’est » reconnaît Philippe Massol. Alors que ce fort enjeu de communication persiste, le bouche-à-oreille fait son œuvre précise Sylvie Cazes, la présidente de la Cité du Vin. D’après le dernier baromètre de l’école de commerce Kedge, les visiteurs ont d’abord eu connaissance de la Cité du Vin par leur entourage, et non par les médias. Et 90 % de ces visiteurs sondés déclarent être prêts à recommander la visite de la Cité du Vin.

« Devenu une réalité, ce projet étonne. Les gens ne s’attendent pas à quelque chose de ludique » souligne Sylvie Cazes. Qui précise que les professionnels du vignoble également ont eu de quoi être saisis. « Ils avaient peur que l’on parle beaucoup des vins de Bordeaux et peu des autres. Mais ils sont tous là, intégrés à une culture universelle » estime-t-elle. D’après le dernier sondage de Kedge, 7 % des visiteurs travaillent dans la filière vitivinicole.

À noter que si à terme la Cité du Vin vise 450 000 visiteurs, elle ne s'était pas fixé d'objectifs pour sa première année d'ouverture.

 

* : Sur l’année écoulée, 400 évènements ont été organisés par des entreprises privées ou des institutions à la Cité du Vin. Pour 31 000 participants.

Source d’inspiration œnotouristique

Ayant valeur d’équipement culturel innovant, la Cité du Vin attire l’intérêt de promoteurs œnotouristiques du monde entier. « De loin, les numéros un sont chinois : on a reçu une dizaine de délégations en un an. Chaque région semble avoir un projet » témoigne Philippe Massol. La Cité du Vin a également reçu des visites de Champagne et de Bourgogne.
 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé