LE FIL

Inédit

Apparition d’un loup dans les vignes

Samedi 03 juin 2017 par Marion Sepeau Ivaldi

Carlos Lopes, au volant de son tracteur, est tombé presque nez à nez avec ce loup d’origine italienne et l’a filmé avec son téléphone portable. Carlos Lopes, au volant de son tracteur, est tombé presque nez à nez avec ce loup d’origine italienne et l’a filmé avec son téléphone portable. - crédit photo : Capture d'écran de la vidéo de Carlos Lopes
Près de Nîmes, un loup est apparu dans les vignes. Il a été filmé par Carlos Lopes, un ouvrier viticole.

C’est assez rare en France. Un loup a été aperçu la semaine du 22 mai, dans les vignes du domaine de Saint-Louis la Perdrix, à Bellegard, annonce le Midi Libre. Carlos Lopes, au volant de son tracteur, est tombé presque nez à nez avec ce loup d’origine italienne et l’a filmé avec son téléphone portable. Selon l’analyse de Sylvain Macchi, responsable zootechnique au parc des Loups du Gévaudan, en Lozère, cité par le quotidien, il n’y a aucun danger à craindre. Le naturaliste explique qu’il s’agit vraisemblablement « d’un jeune qui a quitté la cellule familiale à la recherche d'une congénère. Ces jeunes en dispersion sont souvent immatures et inexpérimentés. On les voit à la sortie des villages manger dans des poubelles ou des décharges en Espagne et en Italie. Ils peuvent s'habituer à l'être humain. Ce n'est pas fréquent mais pas exceptionnel. La France n'est pas l'Amérique du Nord…"

Polémiques

La vidéo est ainsi publiée la même semaine où 32 personnalités appellent à mettre fin au massacre des loups dans un texte paru dans France Soir. La FNSEA a réagi le 1er juin par communiqué. « Devant cet appel loin des réalités, qui aura le courage de lancer un appel pour mettre fin au massacre de nos brebis, nos agneaux, nos chèvres, nos vaches, nos veaux, nos chevaux… ? Malgré la protection des troupeaux, le loup blesse à mort des dizaines et des dizaines de bêtes, et les laisse agonisantes, étalées au sol, attendant que leur éleveur vienne abréger leur souffrance ! Qui aura le courage de lancer un appel pour mettre fin à la souffrance psychologique des éleveurs qui subissent les attaques incessantes ? ». Le syndicat précise également que le loup « a coûté » 25 millions d'euros en 2016. Dans l’appel de France Soir, l’estimation tombe à 16 millions d’euros.


 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé