LE FIL

Gironde

Plus de la moitié du vignoble sévèrement touché

Jeudi 04 mai 2017 par Christelle Stef

Dégâts de gel observés le 3 mai par la chambre d'agriculture de Gironde lors de sa mission d'évaluationDégâts de gel observés le 3 mai par la chambre d'agriculture de Gironde lors de sa mission d'évaluation - crédit photo : Chambre d'agriculture de Gironde
Le 3 mai, la chambre d’agriculture s’est rendue dans plusieurs exploitations viticoles pour mesurer l’ampleur des dégâts provoqués par le gel. Dans celles-ci les viticulteurs estiment les pertes à 50 %.

La chambre d’agriculture de Gironde a organisé ce 3 mai une mission d’évaluation des dégâts de gel sur le terrain. Elle a été conduite par Bernard Artigue, le président de la chambre.

« Plus de la moitié du vignoble est sévèrement touché. Les exploitations que nous avons visitées dans le Castillonnais, le Libournais jusque dans les Graves estiment à ce jour une perte de récolte d’environ 50 %. Mais les viticulteurs restent très prudents. Ils attendent de voir comment la vigne va réagir », rapporte Philippe Abadie, le directeur du service Entreprises de la chambre qui a participé à cette mission.

Des parcelles "noires"

Les observateurs de la mission d’évaluation ont constaté trois cas au sein des différentes propriétés : des parcelles « noires » où toutes les pousses sont gelées, d’autres qui de loin apparaissent vertes mais dont les grappes sont grillées, et d’autres peu ou pas touchées. « Le phénomène de gel est général. On observe des dégâts sur tout le département et sur toutes les communes. Mais ils sont variables au sein d’une même commune et au sein d’une même exploitation », note Philippe Abadie.

Deux vagues du froid sont à l’origine de ces dégâts : la première est intervenue les 20 et 21 avril. Elle a touché les bas-fonds et la vallée de la Dordogne. La suivante généralisée, a frappé les 27 et 28 avril. Au moment-là, les merlots les plus précoces avaient déjà six à huit feuilles étalées et les grappes étaient visibles.

Une réunion de crise le 5 mai

La chambre d’agriculture a mis en place un numéro vert 0800 002 220 (coût d’un appel local) pour répondre aux questions des viticulteurs et leur donner les premiers conseils sur la conduite à tenir.

Elle a également mis en ligne sur son site  un questionnaire pour que les viticulteurs puissent très rapidement en quelques clics déclarer leurs dégâts. Cela lui servira à affiner la cartographie de la sévérité des dégâts sur le département et donc à mieux appréhender les mesures qui peuvent être mises en place pour aider les professionnels sinistrés. Sur ce point une réunion de crise avec toutes les parties prenantes (Préfecture, ministère, banques, MSA, douanes, impôts…) aura lieu à la chambre d’agriculture vendredi 5 mai.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé