LE FIL

Energie verte

Un bus va carburer au marc de raisin

Mercredi 03 mai 2017 par Marion Sepeau Ivaldi

A partir de juin en Gironde, un bus roulera grâce à un carburant issus des résidus de raisin.A partir de juin en Gironde, un bus roulera grâce à un carburant issus des résidus de raisin. - crédit photo : Matthew Henry
Un département a décidé de tester un nouveau carburant renouvelable pour ses bus. Il a choisi le marc de raisin.

Le 28 avril dernier, le président du Conseil départemental de la Gironde Jean-Luc Gleyze se rendait à Raisinor (Coutras) pour souligner les tests menés en Gironde en 2017 pour trouver un carburant propre pour sa flotte de bus. En effet, en juin prochain, le transgironde n°201 qui relie Saint-André de Cubzac à Blaye, prendra son départ avec dans son réservoir non pas un vulgaire carburant mais de l’ED 95.

Pas de concurrence avec l’alimentation

Sous ce nom de code un peu barbare se cache un biocarburant de génération avancé issu principalement des résidus viniques. Ceux-ci n’ont que peu investi le marché des biocarburants, fortement concurrencés par d’autres sourcing, notamment la betterave ou le colza. Mais, ces dernières années, ces filières d’approvisionnement sont critiquées car elles empiètent sur la production agricole, dédiée à l’alimentation. Les résidus viniques ont donc un rôle à jouer et la filière des biocarburants apparaît comme un débouché porteur pour les distilleries dont les marchés traditionnels sont malmenés.

D’un point de vue des émissions de gaz à effet de serre, l’ED 95 permet une réduction de 85 % des émissions et  de 50 % de l’oxyde d’azote par rapport au diesel fossile. Son prix devrait être comparable ou inférieur au diesel. Il bénéficie en effet des avantages fiscaux accordés aux biocarburants.

 

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé