LE FIL

Thomas Montagne

« Une mesure qui va à l’encontre des TPE et PME »

Mardi 02 mai 2017 par Marion Sepeau Ivaldi

Thomas Montagne, président de la Confédération européenne des vignerons indépendants :  'l’Europe veut bouger sur la question des assurances et c’est une bonne chose.'Thomas Montagne, président de la Confédération européenne des vignerons indépendants : 'l’Europe veut bouger sur la question des assurances et c’est une bonne chose.' - crédit photo : DR
Le 3 mai, le Parlement européen votera le projet de règlement européen « Omnibus » visant à modifier à la marge la PAC. Président de la Cevi, Thomas Montagne s’inquiète d’un amendement qui pourrait réduire l’aide aux investissements des caves particulières.

Alors que le président des Vignerons indépendants de France, Thomas Montagne vient d’être réélu à la présidence de la Confédération européenne des vignerons indépendants (CEVI), l’inquiétude est montée d’un cran dans l’organisation. Le 3 mai, le Parlement européen va se pencher sur le texte "Omnibus", visant à simplifier et assouplir certaines réglementations européennes. Trois députés européens, Paolo De Castro, Herbert Dorfmann et Giovanni La Via ont déposé un amendement visant à appliquer un taux d’aide à l’investissement similaire quelle que soit la taille de l’entreprise. Jusqu’à présent, des taux d’aides majorés s’appliquaient pour les TPE et les PME. « Cet amendement va à l’encontre de la volonté de la Commission européenne d’aider les TPE et les PME » fustige Thomas Montagne. « Un taux d’aide harmonisé à toutes les tailles d’entreprises remettrait en cause les nécessaires équilibres dans la distribution de l’enveloppe entre les différents acteurs de la filière, et les TPE/PME se retrouveraient lésées face aux importants investissements des grandes entreprises » déplore la Cevi.

Des avancées sur les assurances

Cependant, tient à souligner Thomas Montagne, le projet "Omnibus" soutient des initiatives de progrès, notamment en matière d’assurance climatique. « Un amendement veut faire passer la prise en charge de 65 à 70 % et permettre le déclenchement de l’assurance à partir de 20 % et non de 30 % » précise Thomas Montagne. Par ailleurs, le texte introduit par amendement l'idée d’assurance revenu, soit la prise en charge d’une variation de chiffre d’affaires. Et Thomas Montagne de souligner : « l’Europe veut bouger sur la question des assurances et c’est une bonne chose ».

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé