Accueil / Commerce/Gestion / Cellier des Dauphins se lance dans l'aventure des effervescents

La belle bulle
Cellier des Dauphins se lance dans l'aventure des effervescents

Pour le millésime 2017, l'union de caves coopératives sera prête à commercialiser environ 80 000 cols d'IGP Méditerranée effervescents.
Par Marion Sepeau Ivaldi Le 24 avril 2017
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Cellier des Dauphins se lance dans l'aventure des effervescents
Commercialisées sous la marque Les Dauphins, les bulles du Cellier des Dauphins se déclinent en blanc et en rosé. - crédit photo : DR
C

’est un projet qui mature depuis deux ans environ au sein du Cellier des Dauphins (union de onze caves coopératives, 650 000 hl commercialisés en 2016 dont 150 000 hl d’IGP) : produire une IGP effervescente. Avec la vendange 2016, la cave a sorti ses premières bulles en catégorie vin de France, le cahier des charges IGP Méditerranée n’avait pas encore été validé par le Conseil d’État. C’est, depuis, chose faite et le Cellier des Dauphins pourrait mettre sur le marché environ 80 000 cols d’IGP effervescentes (en blanc et rosé) en 17/18, sous la marque Les Dauphins.

Profil Prosecco

Pour cela, l’union s’appuiera sur les bulles produites pour la première fois cette année. « Elles sont issues de terroirs frais, sélectionnés dans une zone où est produite exclusivement de l’IGP : les vignobles de la cave de Saint-Pantaléon-les-Vignes » explique Sylvie Darves, directrice en charge du développement amont. Plus précisément, deux hectares ont été choisis pour produire des bulles blanches et rosées. « Nous commercialisons environ 40 000 cols cette année » précise Sylvie Darves. Ces bulles seront distribuées en grande distribution anglaise et leurs profils ont été travaillés pour présenter des vins faciles d’accès, s’inscrivant dans la tendance du Prosecco. En linéaire britannique, leur prix avoisine les 12 livres, de quoi se positionner en vrai challenger de l’appellation italienne.

Intérêt des acheteurs et producteurs

Et si le Cellier des Dauphins pense doubler la production l’an prochain, c’est que, d’une part, d’autres caves adhérentes se sont montrées intéressées par en produire et que, d’autre part, la clientèle export est séduite. « Nous avons rencontré à Prowein des clients qui ont beaucoup apprécié ces produits notamment au Canada et en Scandinavie » se satisfait Sylvie Darves. Pour le Cellier des Dauphins, l’entrée des bulles dans la gamme Les Dauphins est une opportunité d'introduire des références festives.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé