LE FIL

Malgré le mildiou et la drosophile

La production suisse fait un bond de 24 %

Lundi 03 avril 2017 par Alexandre Abellan

Globalement, le vignoble suisse représente 15 000 hectares de vignes.Globalement, le vignoble suisse représente 15 000 hectares de vignes. - crédit photo : SwissWine
Après la très petite récolte 2015, le vignoble helvétique renoue avec une production « moyennement abondante », malgré la pression cryptogamique du printemps et des insectes en été.

En 2016, le vignoble suisse a récolté 1,05 million d’hectolitres de vin. Soit un bond de 24 % par rapport à l’historiquement faible récolte 2015. Qualifiée de « moyennement abondante et de qualité » par l’Office Fédéral de l’Agriculture (OFAG), la production 2016 aura été sauvée des eaux, et des mouches. Le printemps helvétique aura été marqué par une fraîcheur et une pluviométrie inhabituelles, conduisant à des gelées tardives et une explosion du mildiou sur le vignoble. Le tournant du millésime est arrivé à la mi-juillet, avec une météo estivale qui a tenu sur l’arrière-saison, et permis d’atteindre de beaux niveaux de maturité. Mais sans arriver aux niveaux de sécheresse de l’été 2015, qui avait conduit à des niveaux de rendements particulièrement faibles.

Dégâts maîtrisés de la drosophile

L’été 2016 aura été propice aux vols de Drosophilia suzukii (ou drosophile japonaise du cerisier), qui avaient marqué le millésime 2014,e et affolé le vignoble suisse. Cette année, les dégâts sont cependant restés circonscrits se félicite l’OFAG, qui souligne le rôle d’un automne chaud et sec. À noter que les dégâts dus en 2015 à l’application de l’anti-botrytis Moon Privilege ne sont pas répétés en 2016 (cliquer ici pour en savoir plus).

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé