LE FIL

Vignerons Paysans

La Conf’ boycotte la manifestation de Narbonne

Samedi 25 mars 2017 par Marion Sepeau Ivaldi

Image d'un camion espagnol entrant à l'Uccoar prise en janvier 2017 par la Confédération Paysanne et envoyée aux rédactions.
Image d'un camion espagnol entrant à l'Uccoar prise en janvier 2017 par la Confédération Paysanne et envoyée aux rédactions. - crédit photo : Confédération Paysanne
Le syndicat a annoncé qu’il ne participerait pas à la manifestation des viticulteurs qui se tient le 25 mars à Narbonne.

Le Midi viticole s’apprête à défiler dans les rues de Narbonne ce 25 mars pour soutenir une longue liste de revendication destinée à améliorer le sort du « Peuple vigneron ». Pour la Confédération Paysanne, cette démonstration n’est que de la poudre aux yeux et surtout un jeu de faux-semblant. « Nombre de ceux qui appellent à cette manifestation font partie dusérail qui indépendamment du problème des importations qui concurrencent certains vins français, participent à la destruction des viticultures de nos régions. Ils râlent quand ils sont victimes du libéralisme, ils applaudissent quand ils en sont bénéficiaires » dénonce le syndicat.

Changer le système

La Confédération Paysanne estime que le syndicat qui appelle à manifester (N.D.L.R. : le syndicat des vignerons de l’Aude) devrait « peser sur l'interprofession, le négoce et la holding (N.D.L.R. : Vinadeis) » pour changer les pratiques. « Le négoce et la holding Vinadeis importent du vin espagnol et font pression sur les prix en ne retirant pas toute la production locale des cuves. Ce n'est pas en s'agitant dans la rue derrière quelques écharpes tricolores que le syndicat des Vignerons sauvera les viticulteurs en difficulté » explique encore le syndicat.

Sur les projets de développement d’une offre d’entrée de gamme, la Confédération Paysanne met en garde contre un projet contre-productif. Considérée comme une "production gourmande en intrants » par le syndicat, cette production serait un retour en arrière. Et la Confédération Paysanne de rappeler : « La viticulture audoise est sortie de la crise grâce à un travail de qualité sur les appellations ».

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
POIREE hubert Le 26 mars 2017 à 10:56:25
Continuez sur la voie de l'amélioration qualitative : vous gagnerez obligatoirement. Ceux qui soutiennent et votent pour les défenseurs d'une politique libérale, s'ils se gavent dans un premier temps, ils pleureront par la suite. C'est ce qui attend la FNSEA syndicat qui a contribué ardemment à tuer la ruralité ce pourquoi Edgar PISANI à fait son mea culpa au soir de sa vie.
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé