LE FIL

Face à la baisse des ventes rosés

Gilardi saisi le bib au bond

Jeudi 09 mars 2017 par Chantal Sarrazin

Gilardi a fait l’acquisition d’une chaîne d’embouteillage de 9000 bouteilles/heure.
Gilardi a fait l’acquisition d’une chaîne d’embouteillage de 9000 bouteilles/heure. - crédit photo : Détail d'une affiche Gilardi
L’entreprise de négoce varoise confrontée à la nécessité de trouver de nouveaux leviers de croissance propose depuis cette année aux opérateurs du vignoble de conditionner leurs vins en bouteilles ou en Bib®.

« Les ventes en CHR deviennent compliquées, commente Alain Radigonne, directeur de la Maison Gilardi aux Arcs sur Argens (83). Et l’été 2016 n’a pas arrangé la situation loin de là. Après les attentats de Nice le 14 juillet dernier, nos ventes dans ce circuit dans la région ont plongé de 12 %. » L’entreprise de négoce, qui réalise un chiffre d’affaires de neuf millions d’euros et produit l’équivalent de six millions de cols, a donc décidé de trouver de nouveaux leviers de croissance. « Nous lançons une activité de prestation de service d’embouteillage et de conditionnement en Bag-in-box®, annonce le responsable. En plus de générer de la trésorerie, elle va nous permettre d’exploiter pleinement notre capacité de production qui est de neuf millions d’équivalent col. »

Une capacité de 45 à 50 000 cols par jour

Le négociant qui s’est retrouvé sous les eaux à la suite des inondations de 2010 a en effet réinvesti dans des outils ultra performants. « Nous avons fait l’acquisition d’une chaîne d’embouteillage de 9000 bouteilles/heure, reprend Alain Radigonne. Elle nous permet de conditionner entre 45 et 50 000 cols par jour. Ceci peut intéresser des opérateurs qui doivent embouteiller rapidement des volumes importants, les caves coopératives, la grande distribution pour ses MDD ou encore des caves particulières. » Depuis le mois de février, Gilardi possède en une nouvelle ligne automatisée de conditionnement en outre d’une capacité de 600 Bib®/heure pour la contenance cinq litres et de 400 Bib/heure pour le dix litres. Un domaine varois lui a d’ores et déjà confié la mise en bouteilles de ses rosés pour un volume de 350 000 cols. 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé