LE FIL

Eric Paul

« Travailler à la reconnaissance de nouvelles IGP »

Jeudi 09 mars 2017 par Marion Sepeau Ivaldi

Selon Eric Paul : « 36 cahiers des charges ont été déposés à l’origine, 3 ont été retenues. Nous allons les redéposer » Selon Eric Paul : « 36 cahiers des charges ont été déposés à l’origine, 3 ont été retenues. Nous allons les redéposer » - crédit photo : INAO
Eric Paul, nouveau président du Comité vin IGP de l’INAO, dévoile son projet : porter le projet de la reconnaissance de nouvelles IGP.

« Notre nouveau comité sera, comme cela l’a toujours été, un lieu d’échange pour les IGP vin et les cidres » pose d’emblée Eric Paul, nouveau président du Comité vin IGP de l’INAO. Sa présidence, il veut la placer sous deux ambitions : la protection des signes de qualité et la reconnaissance de nouvelle IGP. Ce dernier point est sans doute au cœur des enjeux pour l’avenir des IGP. Les dernières années ont montré toute la difficulté de l’IGP à imposer son concept. A l’instar du dossier des IGP effervescents qu’Eric Paul veut soutenir. « 36 cahiers des charges ont été déposés à l’origine, 3 ont été retenues. Nous allons les redéposer » assure celui qui est également président de l’IGP Var, indication qui a obtenu le droit d’élaborer des bulles.

L'IGP doit dégager de la valeur

Deux autres dossiers de reconnaissances sont sur la table de l’INAO. Celui de l’IGP Ile de France. « Nous allons étudier le dossier et trouver le moyen de faire reconnaître cette IGP. Il faut que l'ensemble des acteurs soient rassurés autour de ce dossier ». Il faudra notamment rassurer la Champagne qui regarde d’un mauvais œil la création de cette nouvelle indication. Second dossier, l’IGP Terre du Midi qui attend son homologation depuis le printemps 2016. Sur ce projet, Eric Paul veut relancer les débats et notamment s’assurer que « cette IGP est à même de dégager de la valeur ».

Tags : IGP INAO Bulles

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé