Accueil / Politique / Pour Marine Le Pen, il faut maîtriser le commerce des produits français

Un verre de rosé à la main
Pour Marine Le Pen, il faut maîtriser le commerce des produits français

La candidate frontiste s'est rendue le 28 février sur le Pavillon des vins. Elle a défendu sa vision de sortie de l'Union européenne et préciser sa volonté de sceller des accords commerciaux bilatéraux.
Par Marion Sepeau Ivaldi Le 02 mars 2017
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Pour Marine Le Pen, il faut maîtriser le commerce des produits français
Marine Le Pen a une préférence pour les rosés, un vin de 'nana' a-t-elle plaisanté. - crédit photo : Marion Sepeau Ivaldi
E

tienne Laporte, sommelier du Pavillon des vins, connaît les habitudes de la candidate frontiste : Marine Le Pen apprécie le rosé. Elle dégustera donc Insolence (Côtes de Provence). « Cela vous va bien » lui glisse le sommelier, un petit sourire en coin. Elle confirme. « J’aime bien venir chez vous. Vous avez le sourire » dit-elle aux responsables professionnels de la filière, tout en s’inquiétant des problèmes de transfert de plantation à Cognac. « Cette année, c’est un peu plus nuancé » avance Jean-Marie Barillère, président du Cniv. Et d’expliquer comment les vins d’entrée et moyenne gamme peinent à trouver une dynamique à la fois sur le marché intérieur et l’international. Fidèle à son combat, Jean-Marie Barillère enchaîne sur la nécessité de signer des accords commerciaux bilatéraux en Asie, son inquiétude face au Brexit et aux intentions de Donald Trump sur les barrières douanières. Marine Le Pen prend position en défendant une sortie de l’Europe et en militant sur la signature d’accords bilatéraux commerciaux. « Je suis convaincue que nous gagnerons davantage en ayant la maîtrise de notre commerce ». Interpellée sur les problèmes de rapport de force avec la grande distribution, la candidate a expliqué que, pour elle, « l’Etat doit se poser en garant et arbitre de la loyauté de la discussion commerciale ». Elle a aussi indiqué que son programme agricole vise à « s’appuyer sur le modèle des interprofessions » pour organiser les filières.

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (1)
Fran?ois Legouy Le 03 mars 2017 à 23:26:29
Il y a vraiment certains discours d?raisonnables qu'on aimerait ne pas lire sous certaines plumes !
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé