LE FIL

Vins étrangers

Barrère et Capvielle enregistre une hausse de 60 % des ventes

Lundi 27 février 2017 par Marion Sepeau Ivaldi

Florent Barrère : « J’ai mis deux ans à mettre au point la gamme italienne, la même chose pour celle espagnole. Plus que la qualité du vin, mon premier critère de choix est le vigneron lui-même. Sa personnalité est primordiale »
Florent Barrère : « J’ai mis deux ans à mettre au point la gamme italienne, la même chose pour celle espagnole. Plus que la qualité du vin, mon premier critère de choix est le vigneron lui-même. Sa personnalité est primordiale » - crédit photo : Barrère et Capvielle
La maison de distribution de vins étrangers haut de gamme a été créée en 2010. Sa croissance démontre l’intérêt de la restauration et des cavistes pour ce type de produit.

Après six ans d’existence, Barrère et Capvielle annonce un chiffre d’affaires à 1,4 million d’euros, en hausse de 60 %. La Maison, qui organise ce 27 février un salon à l’hôtel Bristol où 40 domaines étrangers de prestige seront présents, peut se féliciter d’avoir su se lancer sur le créneau des vins étrangers haut de gamme dans l’Hexagone. « Aujourd’hui, nous commercialisons environ 220 000 bouteilles par an » énonce Florent Barrère, en charge de la Maison, adossée au Château L’Evêché (Saint-Emilion). Vendre des vins étrangers était un rêve longtemps nourri pour cet ancien ingénieur des Arts et Métiers. « J’ai beaucoup voyagé et vécu longtemps à l’étranger. Je suis très ouvert à la découverte à l’image de la génération Y qui s’affranchit des dogmes traditionnels et est très ouverte aux vins d’ailleurs » explique-t-il.

Une sélection rigoureuse

Barrère et Capvielle commercialise essentiellement auprès des grandes tables et des cavistes de prestige. Mais la Maison développe aussi une gamme pour Monoprix. Pour cela, elle s’appuie sur son équipe de quatre salariés mais aussi d’un réseau de 40 agents répartis sur toute la France. L’essentiel de la gamme est composée de vins d’Italie, d’Espagne, du Portugal, de l’Argentine et du Liban (voir encadré). La sélection est réalisée par Florent Barrère qui prend le temps de faire ses choix. « J’ai mis deux ans à mettre au point la gamme italienne, la même chose pour celle espagnole. Plus que la qualité du vin, mon premier critère de choix est le vigneron lui-même. Sa personnalité est primordiale » souligne-t-il. D’autres pays sont en projet : l’Europe Centrale, l’Allemagne, la Nouvelle-Zélande et l’Afrique du Sud. Et en 2018, il compte s’attaquer aux USA avec la Californie, l’Oregon ou l’Etat de Washington. Il réfléchit aussi à dupliquer son modèle de sélection auprès de vignoble français, persuadé qu’il est, qu’il existe des pépites à révéler en France.

Quelques quilles de chez Barrère et Capvielle

Espagne  : Contador de Benjamin Romeo en Rioja (plusieurs fois 100/100 Parker), Mas Doix en Priorat, Ossian en Castilla y León 

Italie : Duemani de Luca d’Attoma en Toscane, Elio Altare en Barolo, Il Maronetto en Brunello di Montalcino (100/100 Parker), Dal Forno (Amarone mythique), Venissa (l’unique vin natif de Venise), les grappa Nonino, etc.

Portugal : Alves de Sousa avec sa légendaire Quinta da Gaivosa

Liban : Château Kefraya

Argentine : El Enemigo d’Alejandro Vigil

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé