Accueil / / Les demandes d'aide ne font pas le plein

Investissement, promotion
Les demandes d'aide ne font pas le plein

Tant pour l'investissement que pour la promotion dans les pays tiers, les demandes d'aides déposées par les entreprises sont inférieures aux enveloppes prévues par FranceAgriMer.
Par Bertrand Collard Le 21 février 2017
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Les demandes d'aide ne font pas le plein
Dégustation à Vinexpo Hong Kong 2016. - crédit photo : DR
L

L’enveloppe prévue pour l’aide à l’investissement ne sera pas utilisée cette année. FranceAgriMer a fait le compte. L’établissement a retenu 1872 entreprises (viticulteurs, coopératives ou négociants) qui ont déposé des demandes pour un montant total 126,9 millions d’euros alors que l’enveloppe d'engagement était de 165 millions d’euros.

Pas de critère environnemental

Comme le montant prévu n’est pas atteint, les dossiers ne seront pas notés ; le nouveau critère environnemental ne sera pas pris en compte. Tous les dossiers complets seront donc acceptés.

Par ailleurs, FranceAgriMer prévient « que les marges de manœuvre pour modifier les dossiers que nous avons acceptés vont se réduire ». La France doit en effet mettre en œuvre un nouveau règlement qui encadre plus strictement les modifications permises en cours de route. Les nouvelles règles ne seront pas définitivement établies avant avril. Les notifications d’aide arriveront donc au mieux en avril.

De même, les demandes d’aide à la promotion dans les pays tiers ne font pas le plein. Cette fois l’enveloppe d'engagement était fixée à 200 millions d’euros. Or la somme des demandes d’aide s’élève à 118,4 millions d’euros pour 253 bénéficiaires.

Des dossiers très mal montés

Est-ce dû à la complexité des dossiers et à l’incertitude relative aux mesures primables, comme s’en plaignent beaucoup d’opérateurs ? « Il y a un problème réel : un grand écart entre ce que les gens imaginent pouvoir faire et ce qui est éligible à l’aide à la promotion, explique Anne Haller déléguée à la filière vin chez FranceAgriMer. Beaucoup de dossiers ne sont pas montés correctement. Nous faisons de la pédagogie, mais cela prend beaucoup de temps. »

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (2)
Vigneron de Rions Le 18 mars 2017 à 00:01:23
Plut?t que de nous "donner ou redistribuer " de l'argent je pr?f?rerai de loin que l'Etat en prenne moins... De toute fa?on il ne faut jamais mettre le doigt dans ce syst?me, il y a plus de 20 ans nous n'en avions pas et nous allions mieux. Par contre les "aides" diverses et vari?es existaient d?j? en agriculture et vu les r?sultats je ne suis pas du tout certain que ce soit la bonne direction ? prendre. Je note que ce syst?me fait vivre beaucoup de monde, a commencer par ceux qui palabrent sur la r?partition, ceux qui montent les dossiers, puis ceux qui instruisent, puis ceux qui contr?lent, ceux qui nous vendent, ce syst?me les fait bien vivre, moi qui ne demande rien je vis quand m?me en vendant mon vin, alors que j'ai d?marr? de rien (tout emprunt? aux banques) et que je ne produit pas des vins d'AOC prestigieuses.
Signaler ce contenu comme inapproprié
Claude Fossat Le 17 mars 2017 à 19:01:37
Complexit? des dossiers, retard de traitement de deux ans, changement des r?gles du jeu permanent en cours de r?alisation .... Je n'en veux plus, ils peuvent se les garder...
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé