Accueil / Viticulture / « Un produit de biocontrôle qui fait le job »

Antibotrytis Mevalone
« Un produit de biocontrôle qui fait le job »

SumiAgro lance un antibotrytis à base de terpènes. Selon la firme, il est aussi efficace qu'un fongicide conventionnel. A condition de le positionner au bon moment.
Par Bertrand Collard Le 20 février 2017
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
« Un produit de biocontrôle qui fait le job »
Grappe atteinte de botrytis - crédit photo : B. Collard
l

« Notre position, lorsque nous lançons un produit de biocontrôle, c'est de lancer un produit qui marche aussi bien que les produits conventionnels, un produit qui fait le job », annonce Antoine Meyer, président de SumiAgro France. Sa société vient d'obtenir l'homologation de Mevalone, un antibotrytis vigne à base de trois terpènes : thymol, géraniol et eugénol. Ces substances sont encapsulées dans des cellules de levures qui les relarguent progressivement pour assurer 7 jours d'efficacité.

« Jusqu'à 70 à 80 % d'efficacité »

« Mevalone s'emploie dans un programme. Avec notre produit, nous obtenons jusqu'à 70 à 80 % d'efficacité », assure Gilles Albertos, directeur marketing de la société.

Toute la difficulté réside dans le positionnement du fongicide qui est un « curatif précoce ». Il doit être appliqué au début des attaques de botrytis. Pour identifier le bon moment, SumiAgro s'est associée avec Promété, une entreprise qui développe des modèles de prévision des risques mildiou et oïdium, et désormais aussi, de botrytis. L'outil est au point et sera mis à disposition des distributeurs qui référenceront le nouvel antipourriture.

« Il faudra remettre en question les habitudes de traitement », prévient Gilles Albertos. Autrement dit, il n'est plus question d'applications à des stades clés, mais en fonction du développement et du risque épidémique.

Entre 130 et 135 €/ha pour deux applications
Le produit sera conseillé après un premier traitement avec un « préventif précoce conventionnel, poursuit Gilles Albertos. Nous l'avons positionné économiquement pour que les viticulteurs aient envie de l'utiliser : entre 130 et 135 €/ha pour deux applications. » Un coût donné pour deux applications parce qu'il faut deux applications pour obtenir la persistance d'action d'un fongicide conventionnel.

Mevalone sera vendu également sous les noms de Yatto et de Nirka. Le délai avant récolté est fixé à 3 jours. Le produit n'est pas homologué en agriculture biologique parce que deux de ses principes actifs sont obtenus par synthèse chimique et non extraits de plantes.

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé