LE FIL

Maison Bougrier

« Devenir le référent qualitatif de la Vallée de la Loire »

Dimanche 12 février 2017 par Marion Sepeau Ivaldi

Nicolas Bougrier, Famille Bougrier : « Je pense qu’il y a de la place en Vallée de Loire pour positionner la Famille Bougrier comme la référence qualitative ».
Nicolas Bougrier, Famille Bougrier : « Je pense qu’il y a de la place en Vallée de Loire pour positionner la Famille Bougrier comme la référence qualitative ». - crédit photo : Marion Sepeau Ivaldi
Nicolas Bougrier, fils de Noël Bougrier, expose sa vision stratégique pour la Maison, s’inspirant des réussites rhodanienne et languedocienne où négoce et production se trouvent mêlés sous une même entreprise.

Sera-t-il une des figures du néo-négoce ligérien ? Nicolas Bougrier en a du moins l’ambition. « Je pense qu’il y a de la place en Vallée de Loire pour positionner la Famille Bougrier comme la référence qualitative » explique-t-il. La Maison exploite 100 hectares de vignes en Touraine et dispose de trois centres vinification, en Touraine, en Anjou et en Muscadet. En 2016, elle a investi dans le domaine du Grand Maré, à Saint-Georges sur Cher, dont le manoir est un lieu d’accueil et d’hébergement pour les clients professionnels mais aussi les particuliers. Bref, la Famille Bougrier a quelques cordes à son arc pour miser sur cette stratégie qui a fait les grands noms du Languedoc ou du Rhône.

Nouveauté : Pure Loire en version bulles

Depuis l’année dernière, elle développe une politique de marque avec Pure Loire, dont la bouteille carrée permet de se démarquer sur les linéaires. Lancée en version Rosé de Loire et Touraine sauvignon, elle est déclinée en Vouvray (présenté pour la première fois sur le salon VinoVision, 30 000 cols). Cette insertion dans le monde des bulles est une première en marque propre mais pas sous l’aspect technique : la Famille Bougrier commercialise des vins de base auprès du négoce ligérien. Elle doit se poursuivre l’an prochain avec un Crémant de Loire. Comme pour le rosé et le blanc, la Maison a cherché à se différencier des standards de l’appellation pour sortir un profil de vin spécifique, notamment en choisissant un élevage de 24 mois sur lattes. La Maison a dû développer ses approvisionnements en raisins pour ces appellations, l’objectif étant à terme de commercialiser entre 100 000 et 200 000 cols.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé