LE FIL

Lutte contre le botrytis

Certis lance un produit de biocontrôle

Jeudi 09 février 2017 par Bertrand Collard

L'équipe dirigeante de Certis France (de gauche à droite) : Fabrice Buet, directeur marketing, Agnès Gauliard, responsable marketing et communication, Thomas Salmon, directeur commercial, Ronan Goff, directeur général, Gilles Rouas, directeur du développement et Jacques Hervalant, responsable des traitements de semence.L'équipe dirigeante de Certis France (de gauche à droite) : Fabrice Buet, directeur marketing, Agnès Gauliard, responsable marketing et communication, Thomas Salmon, directeur commercial, Ronan Goff, directeur général, Gilles Rouas, directeur du développement et Jacques Hervalant, responsable des traitements de semence. - crédit photo : B. Collard
Cette entreprise vient d’obtenir l’homologation d’Amylo-X, un antibotrytis dont le principe actif est une bactérie et qui viendra renforcer les programmes classiques.

Certis mise de plus en plus sur le biocontrôle. Les produits de cette famille représentent déjà 28 % de son chiffre d’affaire toutes cultures confondues et l’agrochimiste lance quatre nouveaux produits cette année dont un pour lutter contre le botrytis en viticulture : Amylo-X. Il s’agit d’un fongicide à base d’une souche de la bactérie Bacillus amyloliquefaciens.

Des résultats variables

Comme beaucoup de produits de biocontrôle, celui-ci « viendra en renfort des programmes chimiques et plutôt en application précoce, au moment de la floraison, pour empêcher l’installation de la maladie », indique Gilles Rouas, directeur du développement.

La firme s’est montrée très prudente lors d’une conférence de presse à Paris le 9 février pour la présentation de ses nouveautés. « Nous sommes confrontés à des résultats variables avec Amylo-X. Nous allons le développer avec prudence et pragmatisme. Nous le conseillerons seulement en viticulture bio comme solution unique contre le botrytis ». Ce fongicide vient d’obtenir une homologation à 2,5 kg/ha.

Bientôt un nouveau cuivre

Certis compte également sur l’homologation très prochaine d’un nouvel antimildiou « très performant et très persistant » à base d’oxyde cuivreux. Puis, elle espère obtenir l’autorisation de vente d’un antibotrytis classique et d’un pyrèthre naturel pour lutter contre la cicadelle de la flavescence dorée.

Certis a réalisé un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros en 2015/2016 en France.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé