LE FIL

 Je reprends ma lecture 
{{str_intro_2}}
{{str_intro_3}}
{{message_alert}}
 {{bt_suivant}} 

 Je réponds 

Vins français

Le grand export prend toujours plus le relais sur les marchés européens

Vendredi 03 février 2017 par Alexandre Abellan

D’août à novembre 2016, les importations chinoises de vins AOC ont dépassé pour la première fois celles anglaises, presque rejointes par les importations américaines, tandis que plonge la demande allemande.
D’août à novembre 2016, les importations chinoises de vins AOC ont dépassé pour la première fois celles anglaises, presque rejointes par les importations américaines, tandis que plonge la demande allemande.
Portées par la Chine et les Etats-Unis, les exportations hexagonales gagnent toujours plus en valeur, à défaut de volumes.

En attendant le bilan 2016 des exportations de vins français (présenté ce 9 février par la FEVS), les services statistiques du ministère de l’Agriculture annoncent la tendance avec leur bilan de la campagne 2015-2016. Pour la quatrième période consécutive, les expéditions françaises encaissent un recul net de leurs volumes (-3 %), tandis que leur valeur croît de nouveau (+2 %), d’après les données douanières. Mais cette tendance à la premiumisation est mise en défaut sur les quatre premiers mois de la campagne 2016-2017, où volumes et valeur croissent de concert (+2 et +1 % respectivement).

Repli européen, développements lointains

Quelque soit le pas de temps observé, une tendance reste inchangée : le repli du marché communautaire (-6 % sur campagne 2015-2016, -4 % sur début 2016-2017), alors que le grand export ne cesse de se développer (respectivement + 3 % et +10 % vers les pays tiers). Entre les deux destinations, le croisement des courbes a déjà eu lieu sur la campagne 2014-2015, les expéditions vers le grand export ayant dépassé celles vers l’Union Européenne.

Toujours plus accentuée, cette conjoncture est portée par les vins AOC. Vers l’Union Européenne ils affichent un repli de leurs exportations de 6 % d’août à novembre 2016, alors que leur demande bondit de 10 % vers les pays tiers. Nouveau signe de ce renversement, la Chine importe désormais plus de vins AOC tranquilles que la Grande-Bretagne (respectivement +21 et -12 % en volume). Talonnant le marché britannique, les États-Unis affichent une croissance de 15 % sur la période.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé