LE FIL

Made in IA

Le groupe chinois HeFu investit dans le domaine bordelais Larquey

Lundi 30 janvier 2017 par Alexandre Abellan

Propriété familiale d’une quarantaine d’hectares de vigne, le château Prince Larquey produit 300 000 cols/an.Propriété familiale d’une quarantaine d’hectares de vigne, le château Prince Larquey produit 300 000 cols/an. - crédit photo : HeFu Holding
Si les achats chinois dans des domaines girondins par des investisseurs chinois sont monnaie courante, rares sont ceux qui ont une ambition technologique. Qui plus est pour robotiser le suivi des vignes et des vins.

Situé en appellation Bordeaux Supérieur (à Saint-Germain-du-Puch), le château Prince Larquey vient d’être racheté à la famille Champenois par HeFu Holding. C’est du moins ce qu’annonce fièrement un communiqué* du groupe technologique chinois (basé à Hong-Kong). « Il n'y a pas d'achat, je reste propriétaire à 100 %. Il ne s’agit que d’actifs » précise Alain Champenois, l’actuel dirigeant du domaine de Larquey (qui exploite la marque château Prince Larquey). Ne souhaitant pas plus communiquer, il s'étonne que ses partenaires chinois se le soit permis.

Si la nature de la transition précédant la retraite d’Alain Champenois reste floue, HeFu Holding rêve déjà de mettre en place ses technologies sur la propriété. Le groupe compte en effet sur son expérience de la robotique industrielle pour révolutionner les pratiques viti-vinicoles. Il est déjà question de « changer les modes de production traditionnels, à la vigne et à la cave, avec un pilotage par intelligence artificielle ». Spécialisé dans la robotique, l’intelligence artificielle et les objets connectés, le groupe chinois semble particulièrement confiant dans sa capacité à produire de nouvelles technologies vini-viticoles.
 

* : Traduit ici par les services de l'Ambassade de France à Pékin.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé