Accueil / / Aubert de Villaine : "les prix extravagants de la Romanée-Conti nous font beaucoup souffrir"

Aubert de Villaine : "les prix extravagants de la Romanée-Conti nous font beaucoup souffrir"

Par Vitisphere Le 27 janvier 2017
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Aubert de Villaine :
N

e soyez pas importun, n’allez pas dire à Aubert de Villaine qu’il est un érudit de la vigne. Le cogérant du prestigieux domaine de la Romanée-Conti en serait bien embarrassé et serait contraint de se qualifier de simple vigneron. Et d’ajouter qu’il est probablement le plus vieux de toute l’assemblée. Ce qui était pour le coup proche de la réalité, ce 24 janvier à la Cité du Vin, le vigneron se trouvant face à un auditorium comble, majoritairement composé d’étudiants bordelais (de l’Université d’Œnologue à l’INSEEC). Ces derniers n’ont pas été déçus d’être venus se nourrir des expériences de cette figure du vignoble bourguignon, à défaut de ses vins, il faut le dire bien inaccessibles pour le commun.

Face aux records égrenés par les ventes-aux-enchères successives du monopole de la Romanée-Conti, Aubert de Villaine avoue son incompréhension. Même s’il essaie d’en contrôler strictement la distribution, le mythe autour de ses vins « entraîne des problèmes entre les fausses bouteilles, les marchés parallèles et les prix extravagants » reconnaît-il. « Ça nous fait beaucoup souffrir, ça enlève une partie du charme du métier » soupire-t-il.

Modeste jusqu'au bout des ongles, le gentleman farmer de la Côte d’Or a été accueilli par une chaleureuse acclamation. En réponse, il n’a pu que se réfugier sous ses sourcils broussailleux. Et rétorquer poliment que « les vins méritent parfois des applaudissements, mais les vignerons bien moins souvent ».

 

Source : Vitisphere. Photo : Vitisphere.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé