Accueil / Commerce/Gestion / 12 adhérents des Vignobles Sud Roussillon portent plaine

Roussilon
12 adhérents des Vignobles Sud Roussillon portent plaine

Un collectif de 12 adhérents de l'ex cave du Haut Roussillon porte plainte contre l'ancien directeur et le caviste.
Par Marion Sepeau Ivaldi Le 18 janvier 2017
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
12 adhérents des Vignobles Sud Roussillon portent plaine
Après avoir fusionné en 2015 avec la coopérative du Sud Roussillon (Trouillas, Bages, Saint-Jean-Lasseilles, 25 000 hl), la nouvelle structure, Vignoble du Sud Roussillon, s’aperçoit l’année suivante qu’il manque 6 000 hl de Rivesaltes. - crédit photo : DR
L

’affaire remonte au mois d’avril 2016. Après avoir fusionné en 2015 avec la coopérative du Sud Roussillon (Trouillas, Bages, Saint-Jean-Lasseilles, 25 000 hl), la nouvelle structure, Vignoble du Sud Roussillon, s’aperçoit l’année suivante qu’il manque 6 000 hl de Rivesaltes, qui figuraient dans les comptes du Sud Roussillon lors de la fusion, mais qui en réalité, ne sont pas en cuve. Cet écart dans les stocks représente un manque à gagner de 1,5 million d’hl, sans compter les droits de douane, qui s’élèvent à 335 000 €. La cave a donc porté plainte contre X, pour qu’une enquête soit menée pour savoir où sont passés ces 6 000 hl et déterminer les responsables. « Le préjudice ne pénalisera pas nos adhérents d’avant la fusion, car dans notre protocole de fusion, un article précise que ce qu’on découvrira après la fusion, dont l’origine remonte à avant la fusion, sera assumé par les adhérents de la structure absorbée », assure Denis Surjus, le président de VSR. Pour payer les sommes dues aux douanes, ce sont les 70 adhérents de l’ex-cave du Sud Roussillon qui ont été ponctionnés. Sur les conseils de Coop de France et de l’expert-comptable, Vignobles Sud Roussillon a décidé de suspendre, à titre conservatoire, le paiement de leurs acomptes sur la récolte 2014 et le solde de 2013.

Incompréhension

« On ne comprend pas pourquoi on doit payer alors que l’enquête n’a pas encore déterminé les responsables. S’il y a eu escroquerie, c’est aux coupables de payer, pas aux adhérents. Il y a deux jeunes viticulteurs qui livraient en 2014 leur première récolte. Ils n’ont rien touché, c’est scandaleux », s’indigne-Jean Parayre, un des viticulteurs membre du collectif qui a porté plainte. Les viticulteurs impactés ont reçu le soutien de la Coordination rurale, qui s’apprête, elle aussi, à porter plainte contre X et se portera partie civile. « La justice doit faire son travail et retrouver les coupables. Tant qu’on ne sait pas ce que sont devenus ces vins, voire s’ils ont bien existé, il n’y a pas lieu de payer les droits de consommation aux douanes, car il n’est pas prouvé que ces vins aient circulé. Dans un département qui a déjà perdu près d’un million d’hl de vins, il est impensable de faire payer des viticulteurs. Ils ne s’en relèveront pas », s’insurge Philippe Maydat, président département du syndicat.

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé