LE FIL

Savoie 

La Maison de la vigne et du vin ravagée par les flammes

Mercredi 11 janvier 2017 par Juliette Cassagnes

La Maison de la vigne et du vin d'Apremont a été dévorée par les flammes ce vendredi 6 janvier 2017
La Maison de la vigne et du vin d'Apremont a été dévorée par les flammes ce vendredi 6 janvier 2017 - crédit photo : M Quenard
La Maison de la vigne et du vin, qui était le siège du Syndicat des vins de Savoie et du Comité interprofessionnel des vins de Savoie (CIVS), a été totalement détruite par un incendie dans la nuit de vendredi 6 à samedi 7 janvier 2017. La filière viticole savoyarde perd l’emblème de la viticulture savoyarde.

Un incendie dramatique a entièrement détruit, ce vendredi 6 janvier 2017 vers minuit, la Maison de la vigne et du vin de Savoie, située à Apremont (Savoie). L'édifice avait été construit en 2007 par la commune aidée des collectivités territoriales, pour y accueillir les bureaux du Syndicat des viticulteurs, de l'interprofession, un laboratoire, des salles de réception et de dégustation et une œnothèque. Les deux instances l'occupaient donc depuis 2008 en échange d'un loyer reversé à la commune.

Le bâtiment de 1 000 m2, construit en bonne partie en bois, a été ravagé par les flammes malgré l'intervention d'une quarantaine de pompiers qui n'ont rien pu faire. Selon des témoins, l'incendie a démarré vers minuit sur le côté sud du bâtiment. Il n'a pu être éteint que le lendemain matin. « Je suis arrivé vers 1 heure du matin ; la Maison tombait comme un château de cartes, c'était impressionnant », témoigne Michel Quénard, président du syndicat.

Une enquête pour déterminer l'origine du sinistre

On ne déplore aucune victime. Les dégâts sont d'ordres matériels et moraux : « C'est un coup dur, nous sommes très tristes et nous perdons l'emblème de la viticulture savoyarde, poursuit celui-ci. On en était fiers, on se sent un peu orphelins ». Le président du syndicat se déclare néanmoins touché par « l'énorme élan de solidarité » qu'a suscité ce drame : de nombreux témoignages de vignerons interpellés lui parviennent, mais ils vont aussi largement au-delà de la seule profession. « Cela attriste tout le département », résume le responsable professionnel.

L'origine du sinistre n'est encore pas connue. L'enquête pour la déterminer a démarré ce lundi 9 janvier matin par la gendarmerie de Savoie.

La Chambre d'agriculture de la région a proposé de reloger momentanément le personnel du syndicat et de l'interprofession dans ses locaux, dans l'attente de trouver une nouvelle solution. Cela devrait leur permettre de poursuivre leurs missions prioritaires. Les Assemblées générales des deux entités, qui devaient s'y dérouler en février, seront elles aussi délocalisées.

Photo: la Maison de la vigne et du vin à Apremont, avant l'incendie (CR Google map)

La maison de la vigne et du vin après l'incendie, samedi 7 janvier 2017 au matin:

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
Carbonnier Pierre Le 13 janvier 2017 à 20:32:37
Je garde, dans le secret de ma mémoire, le souvenir ému de dégustations faites dans cette maison des vins de Savoie, à l'occasion d'un voyage de presse. C'était, si mes souvenirs sont bons, dans l'année qui suivit l'élection de Sarkozy à la présidence en même temps que l'anniversaire du rattachement de la Savoie à la France. Jusqu'alors les vins de Savoie évoquaient pour moi de belles régalades ingurgitées au pied des pistes et, sauf cas d'exception qui m'avaient transporté d'aise, je n'imaginais pas les vins de cette région comme des sommets gustatifs. Je n'étais certainement pas le seul à raisonner ainsi. Et puis il y eut ce voyage de presse. Avec des plongées au coeur de vignobles s'épanouissant sur des terroirs d'une étonnante diversité que des vignerons talentueux, de plus en plus nombreux, mettaient en évidence. Dans ma modeste sphère d'influence j'ai, dès lors, tenté de montrer à tout un chacun -notamment dans des clubs de dégustations- combien ces vins montagnards méritaient une attention soutenue. Pas facile cependant de casser certaines idées reçues. Je continue à m'y employer. Aussi je crois qu'il est important de lancer un appel auprès des consommateurs pour encourager ces vignerons dans les nouvelles tâches qui les attendent. Je ne vois qu'une démarche: c'est celle qui consistera à vous rendre le plus souvent possible en Savoie - pas simplement pour voir passer le Tour de France - afin d'apporter, par vos achats, les soutiens et les encouragements que méritent les vignerons savoyards. Et si vous êtes objectif -ce dont je ne doute pas - vous verrez que certains d'entre eux sont des brandeviniers de haut lignage. Allez la Savoie, allez les savoyards !
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé